REVUE DE PRESSE DU 14 MAI 2020

A la Une : · Réouverture des lieux de culte : La famille omarienne et le l’Eglise disent niet· Le fleuron Patisen touché à son tour· Après les hôpitaux, les pharmacies aussi victimes du covid-19.

1-Réouverture des lieux de culte : la famille omarienne dit non. En dehors de l’Eglise qui a confirmé hier sa décision de ne « exposer ses fidèles » en maintenant la suspension des messes et l’annulation de Popenguine, c’est au tour de la famille omarienne de refuser d’ouvrir ses mosquées, après la décision des autorités qui autorisent les rassemblements dans les lieux de culte

2-Abdoulaye Daouda Diallo annule toutes les dépenses liées aux séminaires, conférences, missions à l’intérieur comme à l’extérieur du pays : L’apparition du Covid-19 au Sénégal a rendu sans objet certaines dépenses prévues dans la Loi de finances 2020. Ces fonds serviront désormais au financement du Plan de riposte contre la pandémie, a justifié le ministre dans la circulaire diffusée hier. Les rubriques concernées sont : «Conférences, congrès et séminaires», «Fêtes et cérémonies, frais de mission à l’intérieur du pays», «Frais de mission à l’extérieur du pays», «Autres frais de transport et de mission», «Billets d’avion agents et famille», «Matériel de transport et de service», «Autres matériels de transport», «Location moyens de transport», «Habillement et accessoires». Le ministre des Finances et du budget précise que «les crédits non encore consommés sur ces lignes de crédit ont fait l’objet d’annulation».

3-Le fleuron Patisen touché : Au moins une quinzaine d’agents testés positifs : c’est le branle-bas de combat chez Youssouf Omais, l’un des plus grand industriel du pays qui a vu son usine contaminé par le virus. La direction a sommé les employés de rester chez eux le temps de l’incubation, selon Source A

4-Après les hôpitaux, les pharmacies touchées : C’est Dr Amath Niang président de l’ordre des pharmaciens qui en a fait la révélation hier, à travers une circulaire envoyée à tous les pharmaciens du pays. Dr Niang, qui ne dévoile pas les pharmacies touchées, a énuméré une série de recommandations à l’endroit de ses collègues pour sécuriser leurs officines avec les équipements et distanciations nécessaires.

5-Allègement de l’état d’urgence : Mahammad Abdallah Boun Dionne explique les raisons derrière les décisions présidentielles : Selon le ministre d’Etat, le Président a fait appel à des experts qui sont, dit-il, « sont très au fait des réalités scientifiques, économiques et épidémiologiques ». Ces experts ont travaillé sur des scénarii et de la prospective, selon l’ex-PM. « Leur conclusion a été que nous tournions à présent au tour du pic, la période à partir de laquelle il devrait y avoir de moins en moins de nouveaux infectés et de plus en plus de malades guéris. L’autre conclusion du groupe pluridisciplinaire des experts nationaux a été que le Covid-19 va continuer de circuler dans le pays jusqu’au mois d’août, voire septembre au minimum », renseigne-t-il. «C’est sur la base de ces données critiques que le Président de la République a pris ces décisions courageuses », confie le ministre d’Etat à nos confrères du Soleil.

6-L’activiste Abdou Karim Xrum Xax condamné à 3 mois de prison : La main du juge n’a pas été tendre hier lors du jugement de l’activiste qui avait une vidéo jugée offensante sur la fermeture des mosquées à travers le pays. Attrait pour provocation à un attroupement armé et outragé à agent, le prévenu Abdou Karim Guèye a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés. « je n’ai pas demandé à ce qu’on incendie les commissariats ou brigades. Je reconnais avoir commis une erreur car j’étais en colère. Mais ce n’était pas dans mes intentions. Je voulais pousser l’État à rouvrir les mosquées car dans certaines localités, les fidèles avaient commencé à aller prier dans les lieux de culte ».

7-L’Arabie saoudite va passer la fête célébrant la fin du Ramadan, en confinement. En effet, compte tenu de l’augmentation des nouveaux cas de coronavirus, les autorités ont décidé d’établir un couvre-feu total durant les cinq jours de l’Aïd el-Fitr. Dans un communiqué paru ce 12 mai le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’un couvre-feu total pendant la période (de l’Aïd el-Fitr) du 23 au 27 mai », rapporte lefigaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *