CATASTROPHE AU PAKISTAN : Un avion de ligne s’écrase sur des habitations avec 107 personnes à bord

La catastrophe aérienne qui a eu lieu ce vendredi après-midi au Pakistan a fait au moins une cinquantaine de morts mais le bilan définitif des victimes s’annonce plus lourd. Pour deux raisons essentielles : l’avion impliqué, un Airbus A320 qui appartient à la compagnie Pakistan International Airlines, avait à son bord au moins 99 passagers et 8 membres d’équipage, et il s’est écrasé sur un quartier résidentiel de Karachi, capitale de la province du Sindh dans le sud du pays.

Le vol endeuillé PK8303 était parti de Lahore, la deuxième ville du Pakistan. Le contact avec les contrôleurs aériens a été perdu à 14H37 heure locale, a précisé un porte-parole de la compagnie. Le PDG de Pakistan International Airlines, Arshad Malik, a donné plus de détails : « La dernière fois que nous avons eue des nouvelles du pilote, il a indiqué qu’il avait un problème technique. On lui a dit (…) que deux pistes étaient prêtes pour l’atterrissage, mais il a décidé de remettre les gaz. Pourquoi ? Il reste à déterminer quel était le problème technique ».

Une cinquantaine de corps retrouvés

Une force d’intervention rapide de l’armée, équipée d’hélicoptères, ainsi que des unités paramilitaires s’activent sur les lieux du terrible accident. Elles ont dégagé une quarantaine de corps des décombres pour le moment. L’hôpital universitaire Jinnah à Karachi a informé avoir reçu une quinzaine de blessés pris en mains par ses services, tous des habitants dont les logements se sont effondrés. L’établissement hospitalier fait aussi état d’au moins huit morts parmi la population. Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mahmood Qureshi, a expliqué que l’appareil a chuté « quelques minutes avant son atterrissage », et qu’il transportait « des gens rentrant chez eux pour l’Aïd el-Kébir », c’est à dire la fête la plus importante pour les musulmans, qui marque la fin du ramadan. Le Premier ministre, Imran Khan, a déclaré qu’il était « choqué et attristé » par la catastrophe. Sur son compte Twitter, il a fait part de ses « prières et condoléances aux familles et aux disparus ».

Quelques jours après la reprise des vols

La tragédie est d’autant plus durement ressentie par les Pakistanais qu’elle les frappe à peine quelques jours après l’autorisation de la reprise des vols commerciaux intérieurs par les autorités. Pendant plus d’un mois, ces liaisons aériennes ont été suspendues pour éviter une plus forte propagation du nouveau coronavirus à travers le territoire. L’accident d’avion le plus meurtrier au cours de ces dernières années au Pakistan remonte à 2010. Un Airbus 321 affrété par une compagnie privée, qui devait rallier Karachi à la capitale, Islamabad, s’était écrasé au milieu de collines, encore une fois juste avant l’atterrissage : aucune des 152 personnes à bord n’avait survécu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *