DÉMISSION DU PCA DE L’HÔPITAL « DALAL JAAMM »: Le Directeur Moussa Same DAFE , réagit…

Infosdakar-Suite à la démission du professeur Pape Touré de son fonction de Président du Conseil d’Administration (PCA) du Centre Hospitalier » Dalal Jamm » de Guediawaye, la réaction du Directeur de l’établissement ne s’est pas fait attendre. Joint au téléphone hier, Moussa Same DAFE s’est puisé un certain nombre de questions pour réfuter la pertinence de l’acte pris par le PCA Pape Touré et la manière dont il s’y est pris pour le faire. C’est avec une grande surprise que nous avons appris la démission du PCA de l’hôpital « Dalal Jamm ». Son acte suscite quelques interrogations de notre part. Comment un PCA peut-il démissionner à 13 jours de son mandat ? N’y avait-il pas des voies beaucoup plus responsable et civilisé que les réseaux sociaux où il a balancé son communiqué de démission envoyé à la présidence de la république? Se prêtant à l’exercice de trouver des réponses à ses interrogations. Monsieur Daff a trouvé un enseignement « ça sent la manipulation et les raisons évoquées par le PCA sont guère convaincantes. Nous soupçonnons des problèmes d’égo qui ne vont pas nous divertir », martèle-t-il. Dans une entreprise de justification de la bonne santé de la structure. Qui aurait contraint M.Touré, Moussa Same Daff a égrené un chapelet de performance réalisé par l’hôpital sous son magistère. L’hôpital Dalal Jamm est entrain de répondre favorablement aux attentes des populations. Dans ce contexte de pandémie de COVID-19, il a reçu 1500 patients dont les 1300 sont guéris pour donner lieu à un taux de guérison de 80% qui dépasse de très loin la moyenne nationale. Ce qui est aujourd’hui indéniable et constant est que sous le magistère du Président Macky Sall, l’hôpital « Dalal Jamm » a ouvert ses portes et fonctionne à merveille. L’état est en train de construire un centre de traitement des épidémies et a mis à notre disposition des lits. L’installation du scanner et de l’irm est imminente. Les locaux qui doivent les abriter ont fini de faire l’objet d’étude. L’état est entrain même de se substituer aux bailleurs de fonds pour l’achèvement des travaux de certaines constructions », liste-t-il les efforts de l’état. Avant de prévenir «Nous ne laisserons pas les gens nous divertir car nous sommes concentrés sur des projets qui vont apporter de la valeur ajoutée à notre système de santé et diminuer les charges de l’état vis à vis de l’extérieur. C’est pour l’essentiel, les projets de ce centre anti-douleur, de procréation médicalement assistée et celui de traitement de l’insuffisance cardiaque. M.Daff répond ainsi au PCA démissionnaire qui a indiqué que la décision du Président Sall d’accorder une subvention de 1,5 milliard FCFA ne répond ni aux besoins de cet hôpital, ni à l’urgence encore moins aux impératifs de santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *