Présidentielle en Guinée: Des incidents à Kindia lors du dernier jour de campagne

Le ministre guinéen de la Défense vient de confirmer la mort du colonel Mamady Condé via une publication Facebook du directeur de la DIRPA. « Des hommes armés ont ouvert le feu dans l’enceinte du camp », déclare-t-il mais il assure que « la situation est sous contrôle ». Le camp de Somoreyah abrite le bataillon Gangan, dont les hommes sont déployés dans la région de Kidal au Mali, dans le cadre de la Minusma.
Sur les circonstances exactes de la mort du colonel, il convient de rester extrêmement prudent. Les versions divergent et rien ne permets de les confirmer. La route nationale serait bloquée et une prison aurait été attaquée.
Quoi qu’il en soit les accès à Kaloum, le centre-ville de Conakry ont immédiatement été bloqués ce vendredi matin. Depuis, le dispositif s’est allégé et les barrages filtrent les entrées et fouillent simplement les véhicules.
Fin de campagne perturbée
Des incidents qui rappellent ceux survenus la veille du double scrutin législatif et référendaire très contesté du 22 mars dernier. Des évènements similaires avaient été signalés dans des conditions tout aussi floues.
En tous les cas, ils ont d’ores et déjà un impact pour la campagne électorale de l’opposition pour ce dernier jour. À l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, on dit suspendre toutes les activités par précaution. L’UFR de Sidya Touré, qui boycotte le scrutin, affirme que son président a fait l’objet d’intimidations à son domicile dans la nuit.
De façon surprenante, ces évènements ne semblent pas inquiéter outre mesure le RPG, le parti pouvoir.

RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *