REVUE  DU PRESSE  DU  24  NOVEMBRE 2021

REVUE DU PRESSE DU 24 NOVEMBRE 2021

1- Ousmane Diagne, le refus de signer le « non-lieu » Barth et son retour à la Cour d’Appel

Le procès en Appel du maire de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, sauf changement de dernière minute, est prévu le 1er décembre prochain après moult renvois. Le candidat investi de « Yewwi Askan Wi » pour la ville de Dakar risque de retrouver sur son chemin l’ancien procureur de la République qui avait refusé de signer « un non-lieu » dicté par Aminata Touré, ministre de la Justice d’alors, dans l’affaire du meurtre de Ndiaga Diouf.

Le magistrat Ousmane Diagne, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été nommé Procureur général auprès de la Cour d’Appel de Dakar, lors du Conseil supérieur de la magistrature, présidé, lundi 22 novembre, par le chef de l’Etat Macky Sall. Coïncidence, hasard ou calcul politique ? Diagne qui était taxé d’être en mauvais terme avec l’exécutif, un « insoumis » de la République, revient aux affaires judicaires à une époque préélectorale.

L’attaque de la mairie de Mermoz Sacré-Cœur, en 2011, par des « nervis » du Parti démocratique sénégalais (PDS) entraînant la mort d’un homme du nom de Ndiaga Diouf, risque encore de tenir le pays en haleine avec la nomination de Ousmane Diagne, comme procureur Général près la Cour d’Appel de Dakar. En effet, Barthélémy Dias déjà condamné à six mois de prison ferme en 2011 est encore convoqué à la Cour d’Appel de Dakar le 1er décembre 2021.

L’ancien procureur de la République sous Wade avait marqué le parquet de Dakar par son refus de servir de bras armé au pouvoir en place en ces termes : « Je n’ai jamais été procureur du gouvernement mais de la République », avait-il déclaré lors de sa passation de service avec son successeur, Serigne Bassirou Gueye.

Le 22 avril 2013, Ousmane Diagne quitta la tête du Parquet général du tribunal hors classe de Dakar. Il est remplacé par Serigne Bassirou Guèye, conseiller technique numéro un du ministère de la Justice d’alors Aminata Touré, rappelle Pressafrik.

2- Mamadou Thior (CORED) assène ses vérités aux journalistes candidats aux élections locales

Le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) donne sa position sur la question des journalistes voulant participer aux élections locales prévues en Janvier 2022.

Interrogé sur ce sujet, dans le journal le Soleil, le président du (CORED) Mamadou Thior estime que les journalistes qui ont des ambitions politiques n’ont plus leur place dans le journalisme.

Cependant, il soutient que ces journalistes ont largement le choix : soit d’aller faire de la politique en tournant le dos au journalisme, soit de rester journaliste sans faire de la politique. D’après Thior toujours, un journaliste politicien viole les codes déontologiques dans le traitement de l’information.

 Ainsi, il invite ces journalistes à assumer leur choix en faisant comme Abdoulatif Coulibaly qui n’est plus journaliste. 

Pour rappel, dans un communiqué, le CNRA (Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel) avait demandé aux journalistes concernés par ces élections de suspendre leurs activités au niveau des rédactions. (Avec Seneweb)

3- Sénégal : Les transporteurs annoncent une grève générale de deux jours et menacent

En prélude des tournées qu’ils ont entrepris dans les différentes localités du pays pour expliquer des différents maux qui accablent leur secteur, les transporteurs qui ont fait face à la presse cette après-midi à Touba annoncent deux jours de grève (du 01 décembre au 02), renseigne Senego.

4- Violences Basées sur le genre : Diourbel en tête de liste avec 72%

Au Sénégal, la fréquence des violences basées sur le genre a fait l’objet d’une étude du Geste appuyé par les partenaires comme Onu femmes.  Cette étude notifie 57,3% des violences au sein des ménages.  Par rapport aux régions, Diourbel est plus touchée avec 72% Saint-Louis la moins touchée avec un taux de prévalence de 41,10%. 

En effet, 24% des femmes âgées de 15 à 49 ans ont été excisées, 1/3 des filles mariées avant l’âge de 18 ans avec une prévalence très élevée dans la région de Kolda et aussi Tambacounda et Kédougou.

 Ces violences ces peuvent être psychologiques, physiques sexuelles ou économiques. A ces violences s’ajoutent celles en ligne et celles basées sur des coutumes néfastes.

Selon l’enquête démographique et statistique (EDS) 2017, 60% des auteurs sont des hommes. Le taux est plus élevé en milieu rural. Les causes sont entre autres, le faible taux d’analphabétisme, la pauvreté la structure sociale avec le patriarcat et les hommes qui sont favorisés au détriment des femmes par certaines société, la persistance de certaines cultures et traditions, le faible niveau d’études et principalement l’absence de culture de dénonciation, rapporte Seneweb.

5- Déclaration de Sonko sur la violence : Yewwi reçoit le Cadre Unitaire de l’Islam ce mercredi

La conférence des leaders de Yewwi Askan Wi recevra, suite à sa demande, une délégation du Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS), ce mercredi 24 novembre à 17h, au siège du PRP sur la VDN,  informe un communiqué de la coalition signée par le Mandataire national Déthié Fall. La rencontre, informe le même document, portera sur deux points : un échange général sur la situation du Sénégal et une discussion sur le projet de charte de non-violence. 

Deux jours après la déclaration de Ousmane Sonko qui avait « déchiré » cette charte lors de la cérémonie d’investiture de Barthélémy Dias, « Yewwi » veut-elle se rattraper et dissiper cette étiquette de « violent » qu’on lui colle ? À quelques semaines des élections locales en tout cas, cet entretien entre les politiques et les religieux et les discussions qui en sortiront, seront un soulagement pour les populations exaspérées par cette violence…(Dakaractu)

5 (bis)- Commune de Dahra : L’IEF lève la suspension des cours après la pression médiatique

La pression des réseaux sociaux et celle des médias classiques ont eu un écho favorable auprès des autorités en charge de l’éducation. Les élèves de la Commune de Dahra qui devaient céder leurs salles de classe aux invités du ministère de l’Élevage vont finalement pouvoir aller en cours.

En effet, l’IEF de Linguère est revenue sur sa décision de suspendre les cours de mercredi à samedi. Dans une note d’information parvenue à PressAfrik, l’autorité explique avoir trouvé un autre site pour loger les invités du ministère pour les besoins de la célébration de la Journée mondiale de l’Élevage.

6- Actu internationale

• La France appelle ses ressortissants à quitter l’Éthiopie « sans délai »

La France a appelé mardi ses ressortissants à quitter « sans délai » l’Ethiopie, où des combats se rapprochent de la capitale après plus d’une année de guerre entre forces gouvernementales et rebelles dans le nord du pays.

« Tous les ressortissants français sont formellement appelés à quitter le pays sans délai », affirme l’ambassade de France à Addis Abeba dans un courriel envoyé aux membres de la communauté française. (Avec Seneweb)

• L’ONU va évacuer les familles de ses employés internationaux en Éthiopie

L’ONU va évacuer d’ici le 25 novembre les familles de ses employés internationaux en Éthiopie, où les combats ont progressé vers la capitale, selon un document officiel daté de lundi et consulté mardi par l’AFP.

Ce document interne des services de sécurité de l’ONU demande à l’organisation de « coordonner l’évacuation et d’assurer que tous les membres éligibles des familles du personnel recruté à l’étranger quittent l’Ethiopie au plus tard le 25 novembre 2021 ».

• Covid-19/L’État français face à une « fulgurante » cinquième vague : 30.454 cas enregistrés en 24 heures

Les indicateurs sur l’épidémie à coronavirus en France démontrent une situation plus qu’inquiétante. 

D’ailleurs le gouvernement français parle d’une « fulgurante » cinquième vague.

Les dernières données de Santé-Publique France, recensent 30.454 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures, soit 10.676 de plus par rapport à mardi dernier. 

Pis, le taux d’incidence national en France a atteint 190,83 nouvelles contaminations pour 100 000 habitants, informe Seneweb.

7- Actu Sports

• 5 millions de FCFA pour chaque Lion du football des sourds-muets, élevés au grade de chevalier dans l’ordre national du Lion par le président Macky Sall

Vainqueurs de la 1ère édition du Championnat d’Afrique de football des sourds-muets, les Lions ont été reçus ce mardi par le Président Macky Sall

Le Président Macky Sall a reçu l’équipe nationale du Sénégal victorieuse de la 1ère édition de la CAN de football des sourds-muets. A cette occasion les Lions ont été élevés au grade de chevalier dans l’ordre national du Lion et ont reçu chacun une enveloppe de 5 millions de FCFA.

Rappelons que les Lions ont réussi l’exploit d’avoir soulevé le trophée de la 1ère édition du Championnat d’Afrique de football des sourds, en s’imposant en finale face aux Aigles du Mali (1-0). Une grosse performance récompensée d’une qualification aux Jeux Olympiques des sourds 2022 au Brésil. (Avec Wiwsport)

• Champions League : Édouard Mendy entre définitivement dans l’histoire

Chelsea a écrasé (4-0) la Juve à Londres pour la cinquième journée des phases de poules de la League des Champions.

Auteur d’une nouvelle grande performance ce soir, Édouard Mendy est devenu le premier gardien de l’histoire à réaliser 13 clean sheets après ses 17 premiers matchs disputés en Ligue des Champions. 

Une prouesse qui restera dans les annales.

• CAN 2022 : Le tirage au sort complet

Sencaféactu

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *