REVUE DE PRESSE DU 3 DECEMBRE 2021

1- Lamine Diack, ancien président de l’IAAF, est décédé cette nuit à Dakar

C’est au petit matin de ce vendredi que la famille Diack a donné l’information. Le patriarche Lamine Diack a tiré sa révérence à l’âge de 88 ans,quelques mois après son retour de la France où il avait été mis en résidence surveillée pendant quelques années.

. L’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) sera inhumé au cimetière de Yoff cet après-midi à 16h et la cérémonie du troisième sera organisée dimanche au domicile familial, informent ses proches.

Lamine Diack est le 1er africain à diriger une fédération sportive mondiale, après une carrière internationale en volley-ball et en handball.

2- Résultats de la lutte contre l’Insécurité au (1er) semestre de l’année 2021 : un taux d’élucidation de plus de 99% des crimes de sang, 21.358 individus arrêtés dont 16.255 présentés au parquet

La Police nationale sort ses chiffres du premier (1er) semestre de l’année 2021en ce qui concerne la surveillance des frontières, ainsi que dans la lutte contre la délinquance, la criminalité, l’insécurité routière et le trafic illicite des stupéfiants. Sur les 24 crimes commis vingt-trois (23) ont été élucidés et l’auteur du dernier est activement recherché.

Durant le premier (1er) semestre de l’année 2021, la Police Nationale a enregistré d’importants résultats dans la surveillance des frontières, ainsi que dans la lutte contre la délinquance, la criminalité, l’insécurité routière et le trafic illicite des stupéfiants.

Des opérations de sécurisation ont été menées sur l’ensemble du territoire national et ont abouti à l’interpellation de vingt et un mille trois cent cinquante-huit (21.358) individus, dont deux cent soixante et un (261) de nationalités étrangères et seize mille deux cent cinquante-cinq (16.255) qui ont été présentés au parquet, avec un taux d’élucidation de plus de 99% des crimes de sang.

Le premier semestre de l’année 2021 a été marqué par vingt-quatre (24) cas d’atteinte à l’intégrité physique ayant entraîné mort d’homme. Parmi ces cas, les vingt-trois (23) ont été élucidés et l’auteur du dernier est activement recherché.

L’analyse de l’évolution de la criminalité durant ce semestre, permet de conclure à une tendance baissière de moins de 52,98 % par rapport au dernier semestre de l’année 2020. (Dakaractu)

3- Grève : Le Cadre Unitaire des Syndicats des Transports Routiers du Sénégal campe toujours sur sa position, malgré la main tendue de Mansour Faye

Après 48 heures de paralysie totale du secteur du transport, un peu partout dans le pays, le Cadre Unitaire des Syndicats des Transports Routiers du Sénégal a fait face à la presse ce jeudi après-midi pour faire le point sur leur grève illimitée, et clarifier l’opinion nationale et internationale sur leur mot d’ordre de grève. Une décision prise après l’échec des négociations entre le ministre Mansour Faye et le syndicat. Gora Khouma et ses camarades, qui exigent une rencontre avec les différents ministres concernés par leurs 11 points de revendications autour de la table, ne comptent pas lever ce mot d’ordre.

« Mansour Faye a appelé et nous a mis en rapport avec ses directeurs. Par respect, nous nous sommes consultés et nous avons choisi deux personnes parmi nous pour aller les rencontrer. Qu’est-ce qui a été retenu là-bas, ce qu’ils veulent qu’on sursoie à la grève. Et lever le mot d’ordre. Ces derniers leur ont dit qu’ils ne peuvent pas prendre cette décision parce qu’ils sont attendus à la base. Comme vous nous avez convoqués, par respect, nous avons jugé nécessaire de venir répondre à cet appel. Mais nous ne sommes pas là pour lever ce mot d’ordre. C’est là qu’ils nous ont fait savoir qu’aujourd’hui, ils vont consulter les 6 ministres concernés par le préavis », a déclaré Fallou Samb porte-parole du jour des cadres Unitaire des Syndicats des Transports Routiers du Sénégal.

Poursuivant ses propos, il ajoute : « Mais vers 22 la nuit du mercredi, le ministre des Transports Mansour Faye a appelé le doyen Gora Khouma et lui a fait savoir que le ministre des Forces armées et celui d’affaire étranger, et le ministre de l’Intérieur, c’est lui qui les représente. Donc, il veut nous rencontrer lui seul au nom de ses collègues. Ce que nous avons refusé. Nous lui avons fait savoir que nous n’avons pas ce pouvoir. Notre désir, c’est de rencontrer tous les 6 ministres concernés pour négocier ce préavis de grève. Sinon nous n’allons pas arrêter la grève. Nous sommes en grève pour des acquis et tant qu’on n’a pas ces acquis, nous allons continuer la grève ».

Mieux, clarifie M. Samb : « Le 3 janvier passé, il y avait une grève des gros-porteurs par l’intersyndical des routiers. Cette grève a été sanctionnée par des accords qui ont été signés par ce même ministre. Et que nous avons vu que ces accords n’ont pas été respectés. Donc nous ne pouvons pas le rencontrer parce que nos revendications ne le concernent pas lui seul ».

4- Ousmane Sonko : « Il est temps que la RTS sache que c’est un média public financé par les Sénégalais… »

Ce jeudi, Ousmane Sonko était présent au point de presse organisé par la coalition Yewwi Askan Wi. Le leader du Pastef en a profité pour pousser un gros coup de gueule à l’endroit de la Rts, la télévision nationale.

Chargé d’une mission de service public de l’audiovisuel, la Rts doit se conformer à la charte qui la régit. C’est ce que réclame le candidat à la mairie de Ziguinchor pour les élections municipales de janvier 2022.

« Il est temps que les gens de la Rts comprennent que c’est un média public financé par le budget des Sénégalais. Vous ne les verrez jamais couvrir une activité de l’opposition. Est-ce qu’il y a un représentant de la Rts ici ? Non ! Pourquoi ? Et si c’est BBY ou Macky, ils sont là-bas », a pesté Sonko ce jour, en marge de la conférence de presse de sa coalition. 

Il poursuit : « Vous ne verrez Sonko à la Rts que durant la campagne. Il faut que ça cesse !», a-t-il fulminé.

« La charte est très claire : la Rts doit couvrir toutes les activités de l’opposition et doit même avoir des émissions où les candidats dans l’opposition doivent être invités, alors qu’ils nous bassinent chaque jour de Macky Sall du matin au soir. Il faut que ça cesse !». 

Sur ce, Sonko annonce saisir le Cnra. « Ensuite, comment on peut dire que les journalistes politiquement engagés et candidats n’ont plus le droit de présenter des émissions, alors que la Rts est dirigée par un candidat, est-ce que c’est normal ? Ces questions, nous allons les poser (au Cnra, NDLR) », a-t-il déclaré. (Avec Seneweb)

5- Djibril Ngom au Palais : Sonko annonce une pétition pour haute trahison contre Macky Sall

“En recevant le mandataire de “Yewwi Askan Wi” Djibril Ngom, Macky Sall a souillé l’institution présidentielle”, a déclaré Ousmane Sonko. La coalition de l’opposition compte lancer une pétition afin que “Macky Sall soit attrait devant la haute Cour de justice pour haute trahison”. 

“Nous allons saisir l’Assemblée nationale pour que Macky Sall soit attrait devant la haute Cour de justice pour haute trahison”, a indiqué Ousmane Sonko.

Mais avant la saisine, précise-t-il, ils vont lancer une pétition auprès de tous les Sénégalais et à l’issue de cette pétition, ils vont saisir l’Assemblée nationale.

Yewwi Askan Wi compte également saisir l’union africaine, “parce qu’un homme qui est capable de descendre à ce niveau de bassesse, ne mérite pas de présider les destinées de l’Union Africaine”, a fait savoir le leader de Pastef lors d’une conférence de presse, tenue ce jeudi 02 décembre.

Rappelons que Djibril Ngom, mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi qui a fui avec leur liste, a rejoint dans la foulée le parti présidentiel APR quelques heures après son audience avec Macky Sall au Palais de la République. (Avec Senego)

6- Actu internationale

• Gambie – Fin de la campagne électorale : Les Gambiens appelés aux urnes, ce samedi 4 décembre

Les Gambiens vont choisir leur prochain président de la République, ce samedi 4 décembre 2021. 

En effet, la campagne électorale, qui a débuté le 9 novembre dernier, s’achève, ce jeudi soir. Ils sont six candidats en lice. Six dossiers ont été validés, dont ceux du président sortant Adama Barrow du National People’s Party (NPP) et d’Ousainou Darboe du Parti démocratique unifié (UDP). Les autres sont Mama Kandeh du Congrès démocratique de la Gambie, Halifa Sallah de l’Organisation démocratique du peuple pour l’indépendance et le socialisme (PDOIS), ainsi que les indépendants Essa Mbaye Faal et Abdoulie Ebrima Jammeh. 

Le chef de l’Etat sortant, Adama Barrow, avait succédé à Yaya Jammeh, il y a cinq ans. Ce scrutin sonne comme un test pour la transition démocratique. 

Rappelons que Yaya Jammeh a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant plus de 20 ans, des suites d’un coup d’État en 1994.

• Tentative de putsch au Mali : Six personnalités victimes de tortures, selon leurs avocats

Les avocats de Kalilou Dombia, du colonel-major Kassoum Goïta et des quatre autres personnalités interpellées début novembre pour tentative de coup d’État et complot contre le gouvernement sont inquiétés. Leurs clients font l’objet d’une procédure judiciaire. Mais celle-ci fait suite à de graves dérives des services maliens, selon leurs avocats qui dénoncent des enlèvements et des actes de torture. (Avec RFI)

• L’ONU et l’Union africaine appellent Soudanais et politiques à soutenir le Premier ministre

L’ONU et l’Union africaine parlent d’une seule voix sur la situation au Soudan. Lors d’un point presse à New York, les deux hommes ont appelé les parties soudanaises à trouver un compromis, et notamment les partis politiques à appuyer le Premier ministre Abdallah Hamdok. (Avec RFI)

7- Actu Sports

• Equipe Nationale / Naples : Touché aux ischio-jambiers, Kalidou Koulibaly absent aux moins 4 semaines

Le défenseur du Napoli Kalidou Koulibaly, sorti mercredi contre Sassuolo en Serie A, souffre d’une élongation au biceps fémoral de la cuisse gauche.

Le pire pronostic est tombé. Remplacé à la 80e minute lors du match nul (2-2) mercredi soir face à Sassuolo à l’occasion de la 15e journée de Serie A, Kalidou Koulibaly ne devrait pas rejouer avant la fin de l’année. Les examens passés ce jeudi ont révélé une élongation de second degré au biceps fémoral de la cuisse gauche.

• JOJ 2026 : Le Sénégal sera doté d’une académie de tennis

Les férus du tennis peuvent remercier les autorités étatiques d’avoir mis à leur disposition des hectares de terres à Diamniadio. Ce, pour y ériger une académie de tennis en 2024.

L’annonce a été faite samedi dernier par le président de la Fédération sénégalaise de tennis, Issa Mboup, en compagnie d’une délégation de trois membres de la Fédération française de tennis. Un projet de partenariat qui lie la France et le Sénégal. (Avec Seneweb)

• Hatayspor : Mame Biram Diouf travaille les penaltys à l’entraînement en tant que gardien

S’il a enfilé devant le grand public le maillot destiné à Munir Mohamedi, Abdullah Yigiter ou encore Yavuz Bugra Boyar, mercredi soir, face à Eyüpspor en Coupe de Turquie, Mame Biram Diouf n’est pas un inconnu en la matière.

Dix-neuf buts et cinq passes décisives en 38 matchs la saison dernière, déjà six buts et une passe décisive en 14 rencontres cette saison, Mame Biram Diouf n’a pas atteint l’âge de la retraite du haut de ses 33 ans. Et l’attaquant international sénégalais (51 sélections, 10 buts) pourra peut-être prolonger sa carrière en tant que … gardien.

Car, l’ancien joueur de Stoke City a démontré de belles qualités à ce poste lors de la qualification d’Hatayspor au prochain tour de la Coupe de Turquie face à Eyupspor en jouant la série des tirs au but au poste de gardien après l’expulsion des deux portiers d’Hatayspor, Abdullah Yigiter à la 114e puis Yavuz Bugra Boyar (120e). (Avec Wiwsport)

Sencaféactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.