ATTRIBUTION DE MARCHES AU SECTEUR PRIVE: Baidy Agne plaide pour des appels d’offre qui n’excluent pas le secteur privé

Infosdakar-Le président du Conseil national du patronat (CNP), Baidy Agne, a invité l’Etat à assouplir les critères qui excluent le secteur privé national dans les appels d’offres, pour la réalisation d’infrastructures de grande envergure au Sénégal.

Baidy Agne qui était l’invité de la Rédaction de l’Agence de presse sénégalaise (APS) est longuement revenu sur les problèmes rencontrés par le secteur privé dans l’attribution des marchés de construction d’infrastructures. Selon lui, ils ne sont pas impliqués dans les projets donnés souvent a des étrangers. Il a ainsi déploré les appels remplis de caractères qui excluent les entreprises locales. Une situation que déplore le président du CNP. ‘’Dans les appels d’offres, l’Etat doit faire de sorte à ne pas mettre des critères qui excluent le secteur privé national. Il doit également appeler les acteurs et discuter avec eux de la manière dont les deux parties doivent procéder’’, a-t-il dit. Il a ainsi donné l’exemple de la construction de l’autoroute à péage.  Selon lui, pour avoir le droit de participer à la réalisation de cette infrastructure routière, l’Etat avait dit aux entreprises qu’il fallait ‘’avoir au moins participé à la construction d’une autoroute de 50 Km’’. ‘’Ce n’était que la première infrastructure de ce type au Sénégal. Ce qui veut dire qu’il n’y en avait pas avant. En plus, ce n’était pas compliqué de faire une route, parce qu’il existe au Sénégal des entreprises de route capables de le faire’’, a expliqué Baïdy Agne.  ‘’La logique est que l’Etat doit avoir une politique claire d’accompagner son propre secteur privé pour s’assurer que les entreprises pourront participer à tous les projets d’infrastructures’’, a-t-il estimé.  ‘’Mais, a-t-il ajouté, si dans ton propre pays, on ne te permet pas d’avoir des conditions par lesquelles l’entreprise puisse participer à la réalisation de projets, cela va poser des problèmes’’.  Pour le président du CNP, la solution ‘’est de mettre en place des critères qui ne sont pas exclusifs en termes de capacité’’.  Cependant, il a appelé les acteurs du secteur privé à se constituer en une force, quand il est surtout question des projets lourds et structurants.  ‘’Il faut que nous organisions correctement la participation du secteur privé national dans les différents projets, sinon cela n’a l’air de rien’’, a indiqué M Agne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.