KOLDA : Les jeunes et les femmes vont bénéficier d’un quota sur les 700 tracteurs destinés aux agriculteurs , selon Moussa Baldé

« Dans le passé, c’est la Sodefitex seulement qui disposait de tracteurs, mais actuellement les tracteurs sont popularisés à Kolda. Les tracteurs sont devenus accessibles. On veut généraliser cela et créer des cercles de machines avec des jeunes. Le prochain programme qui doit amener 700 tracteurs, on est en train de réfléchir sur le quota que les jeunes et les femmes vont recevoir. On va trouver des possibilités avec la Der pour qu’ils puissent disposer de ces tracteurs », a dit le ministre Moussa Baldé, en charge de l’Agriculture et d l’équipement rural. L’universitaire intervenait lors de Jokko ak Macky. Le chef de l’Etat répondait, à l’occasion de cette rencontre avec les jeunes de Kolda, ce vendredi en visioconférence. Le ministre Moussa Baldé a rappelé, lors de son intervention les efforts faits par le gouvernement du Sénégal pour le se tenir agricole dans la région de Kolda. Selon lui, Sur instruction du chef de l’Etat, la Sodagri a été déployée sur cinq régions dans le Sud Est et le Sud du Sénégal. C’est ainsi, d’après lui qu’une antenne Sodagri a été installée à Kolda. Les départements Médina Yoro Foullah, Sédhiou, Tamba disposent également, chacun en qui le concerne, d’une antenne Sodagri. « Les jeunes et les femmes sont également soutenus par des subventions (LBA) pour disposer de tracteurs. Certains disposaient d’une période de 5 ans pour payer leurs tracteurs, d’autres huit ans », expliqué le ministre. Il rappelle qu’en 2013, c’est 1200 hectares qui étaient utilisés dans le bassin de l’Anambé. Il se souvient qu’à l’époque, la localité ne disposait que de quatre tracteurs. Elle ne disposait pas de moissonneuses. C’est grâce au programme Pracas que le bassin de l’Anambé a commencé à se développer plus de 40 tracteurs. « Actuellement, le bassin dispose même d’une moissonneuse à chenilles. Les fédérations de producteurs de la zone se sont associées pour avoir des tracteurs. Depuis lors, chaque année 5000 hectares sont utilisés », souligné le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.