AVEC 43 500 TONNES DE DIESEL ET D’ESSENCE : Deux navires turques et espagnoles au port pour approvisionner le marché

« Le produit est bien disponible, seulement le déchargement prend un peu de temps, car le produit passe par de grands tuyaux avant de ressortir par d’autres qui sont plus petits. Une fois le produit déchargé, il est mis dans des camions qui peuvent eux aussi connaître du retard à cause des embouteillages », a dit Sophie Gladima, en charge du Pétrole et des Energies lors d’une visite effectuée sur le site du Terminale Pétrolier du Port autonome de Dakar.

Sur place, deux navires venues respectivement de la Turquie et de l’Espagne déchargeaient du gazoil le et de l’essence. L’une avait à son bord un total de 18 500 tonnes et 25 000 tonnes pour l’autre. Sophie Gladima a tenu, lors de ce court déplacement en mer à rassurer les sénégalais sur cette supposée crise d’essence. Pour elle, cela ne vaut pas la peine de faire des files interminables pour avoir de l’essence ou du gazoil. Elle a demandé aux sénégalais de faire attention, car les produits sont inflammables et les queues constatées depuis quelques jours devant les stations services constituent un risque énorme.

Pour la ministre, il n’existe de pénurie encore moins de crise. « Il n’y a aucun problème, encore moins d’arrêt à notre niveau. Des bateaux sont même en rade et prêts à accoster pour décharger d’ici les prochaines heures », a ajouté la ministre. Selon elle, la quantité existante et celle attendue dans les prochains jours pourront approvisionner les Sénégalais jusqu’au mois de mai. Elle a souligné que du fait de la destruction des pipelines de la Sar par où passaient les produits, « seuls les camions sont en mesure d’assurer la distribution ». De son côté, le Chef des opérations au niveau du Terminale Pétrolier de Dakar, Alassane Dionne, un totale de 43 500 tonnes de gazoil et de diesel est entrain d’être déchargée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.