La liste de BBY ne peut pas comparée à celle de Malick Gackou en 2019, selon Abdourahmane Sall du Model

Législatives 2022

Selon le Secrétaire national politique du Model, Abdourahmane Sall, la candidature d’El Hadji Malick Gackou a la dernière présidentielle n’avait pas été rejetée pour cause d’un surplus de parrainage, mais pour des doublons de signature « En effet par Décision N° 3-E – 2019, le Conseil Constitutionnel a déclaré irrecevable la candidature de El Hadji Malick Gackou à l’élection présidentielle de 2019. D’après ce même procès-verbal, El Hadji Malick Gackou a déposé une liste de 67 842 parrains qui a dépassée le maximum de parrainages autorisé par la loi lors des dépôts, et qui est de 66 820 électeurs. Après une première vérification, le candidat Malick Gackou a eu des parrainages rejetés une deuxième fois pour cause de doublons. Une fois la régularisation faite, sa liste présentait à nouveau 756 doublons, ce qui a empêché au candidat d’obtenir le minimum de parrains  égal à  0,8 % des électeurs inscrits », a expliqué Sall. Ce qui lui fait dire que le risque d’invalidation de la liste Benno Bokk Yakaar pour motif de surplus de signatures brandi par l’opposition n’est qu’une parade a un éventuel rejet de la liste de Yewi Askan Wi dans le département de Dakar. Sur la liste de Yewi à Dakar, le Secrétaire national politique du parti dirigé par Ibrahima Sall estime que Barthélemy Diaz et son mandataire doivent assumer leur responsabilité, et arrêter de manipuler l’opinion, de diffuser de fausses informations, et de porter à tort des accusations graves et infondées sur notre administration. « Nous l’appelons à plus de retenue, et de sérénité comme l’ont fait une partie de l’opposition qui ont reconnu publiquement l’erreur matériel que le mandataire de leur coalition a commis en ne respectant la parité, même si c’est à des fins de règlement de compte personnel. Nous lui demandons d’arrêter d’appeler à la violence, de respecter les règles du jeu démocratique, de respecter les sénégalais et d’avoir le courage politique de s’adresser à la population pour leur dire la vérité », a-t-il soutenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.