Le Khalife général de Ndiassane, irrité par la tension sociale, charge l’État…

La tension sociale et économique qui secoue le pays, avec la série de grèves notées dans plusieurs secteurs  de la vie nationale, est la source de colère du Khalife général de Ndiassane. Ainsi, Mame Bouh mamadou Kounta demande à l’État, d’assumer pleinement ses responsabilités, qui lui sont offertes au nom du peuple , au lieu d’utiliser la force du pourvoir pour faire ce qu’il veut.

Pour Mame Bouh Mamadou Kounta, l’émergence d’un pays dépend  d’une éducation de très bonne qualité. Ainsi, il demande « aux différentes parties à mettre en avant les intérêts du peuple sénégalais ». À l’État, particulièrement, le marabout demandera d’ « assumer ses responsabilités  afin de permettre au système éducatif de continuer à fonctionner ». Ceci en« assurant l’essentiel afin de créer de très bonnes conditions d’études ». 

Toutefois, le guide religieux, n’a pas manqué de solliciter des syndicats d’enseignants  et des élèves « de reprendre le chemin des classes ».

Sur le volet économique, avec les paysans qui éprouvent d’énormes difficultés à vendre leur arachide, Mame Bouh Mamadou Kounta estime que là aussi « l’État doit prendre ses responsabilités ». Car à son avis, « chaque fois que le gouvernement a besoin  des agriculteurs, ces derniers se sont mobilisés pour le satisfaire ». Pour ainsi dire, qu’il « faut régler ce problème de manière urgente pour leur permettre  d’écouler leurs productions. Parce que ce sont des pères de famille qui ont des charges et qui doivent bénéficier des retombées de leur travail après des mois de sacrifices. Et de clamer  fort: « c’est inadmissible qu’un ministre croise les bras sous la climatisation, profitant des plaisirs du pouvoir, devant les problèmes des sénégalais »,  note Le Quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *