UEMOA : La croissance de l’activité économique demeurée robuste au quatrième trimestre 2018

Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu, le mercredi 6 mars 2019, sa première réunion ordinaire au titre de l’année 2019, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar en République du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.

Le Comité a passé en revue les principales évolutions qui ont marqué la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à moyen terme d’inflation et de croissance économique de l’Union.

Sur le plan international, le Comité a relevé que l’activité économique mondiale a poursuivi, au quatrième trimestre 2018, sa progression à un rythme modéré, dans un contexte d’aggravation des incertitudes liées principalement aux tensions commerciales et géopolitiques. Selon les dernières données publiées en janvier 2019 par le Fonds Monétaire International, la croissance de l’économie mondiale est estimée à 3,7% en 2018 et se situerait à 3,5% en 2019.

Sur les marchés internationaux des principales matières premières, les cours des produits exportés par les pays de l’Union se sont repliés, à l’exception de ceux du café et de l’or. Les baisses les plus importantes ont concerné le coton (-6,4%) et le cacao (-3,1%).

Au niveau interne, la croissance de l’activité économique est demeurée robuste au quatrième trimestre 2018, en se situant à 6,8%, en glissement annuel, après 6,6% un trimestre plus tôt. La demande intérieure reste le principal moteur de la croissance dans l’Union. Pour l’ensemble de l’année 2019, la croissance économique est attendue à 6,8% après un niveau de 6,6% en 2018.

Au titre des finances publiques, le Comité a relevé une atténuation du déficit budgétaire, base engagements, dons compris, estimé en 2018 à 3,9% du PIB, selon les données des Services officiels, contre 4,3% en 2017. Dans ces conditions, le CPM encourage les Etats à poursuivre les efforts dans la mise en œuvre des mesures visant le respect de la norme communautaire de 3,0% à l’horizon 2019.

La situation monétaire de l’Union à fin décembre 2018 a été marquée par une hausse de la masse monétaire de 12,4%, en glissement annuel, soutenue par le net accroissement de 28,8% des actifs extérieurs nets ainsi que par la progression de 9,4% des créances intérieures. Sur le marché monétaire, le taux d’intérêt moyen trimestriel s’est situé à 3,45% contre 2,50% le trimestre précédent. Un an auparavant, ce taux se situait à 4,10%.

Le Comité a noté au quatrième trimestre 2018 une légère hausse des prix en rythme annuel. Le taux d’inflation s’est situé à 0,9%, après 0,4% un trimestre plus tôt, en liaison essentiellement avec l’augmentation des prix dans les secteurs « Transport », « Logement » et « Communication ». A l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté à 1,5%, en ligne avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque Centrale.

Sur la base de ces analyses, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3,0%.

Fait à Dakar, le 6 mars 2019

Le Président du Comité de Politique Monétaire

Tiémoko Meyliet KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *