ASSISES DE L’ENTREPRISE : Intégralité du discours de Baidy Agne , président du CNP

DÉCLARATION DE MONSIEUR BAIDY AGNE PRÉSIDENT DU CNP SUR L’ENVIRONNEMENT ET LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Monsieur le Premier Ministre, Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République,

Le Parti de l’Entreprise vit à ces présentes Assises d’aujourd’hui, un moment d’espérance. 

Nous sortons d’une élection présidentielle apaisée… Le plébiscite et la confiance renouvelés des citoyens-sénégalais ont été obtenus par le Président Macky Sall… 

L’Entreprise vous adresse ses vives félicitations.

Le Sénégal a choisi… Et notre regard, celui de l’Entreprise, se tourne maintenant vers ceux qui ont l’honneur et la responsabilité de réaliser les objectifs de la République : 

– Faire entrer notre pays dans l’émergence ;

– S’ouvrir au monde tout en privilégiant nos intérêts ;

– Choisir la souveraineté pour bâtir notre prospérité économique. 

Alors oui, quel entrepreneur sénégalais n’aimerait pas emprunter l’autoroute du Plan Sénégal Emergent, Monsieur le Premier Ministre ! 

Pour ce quinquennat présidentiel, Oui les attentes de l’Entreprise sont fortes !

Et je dirais en paraphrasant Montesquieu dans une citation : « Pour faire de grandes choses… Il ne faut pas être au-dessus des hommes… Il faut être tout simplement parmi eux. »  

Alors, merci Monsieur le Premier Ministre, de l’honneur que vous nous faîtes d’être parmi  nous ce matin et de présider la cérémonie d’ouverture de nos Assises de l’Entreprise.

L’édition 2019 est marquée par l’organisation simultanée de cinq (5) évènements majeurs pour lesquels nous adressons nos sincères remerciements aux Ministres en charge du Travail, de l’Economie, de l’Industrie, des Mines, du Commerce et du Numérique pour leurs présences aux travaux.

Cette proximité entre le Gouvernement et l’Entreprise, le CNP l’apprécie.

Monsieur le Premier Ministre,

Cette année, le Parti de l’Entreprise parlera peu… Il sera surtout à votre écoute… Il veut investir davantage dans ce nouveau quinquennat.   La 2ème Phase du Plan Sénégal Emergent, nous y sommes !

Cesser d’avancer, ce serait en effet oublier nos réalisations et ne pas mesurer le chemin qu’il nous reste à parcourir. Le CNP retient que notre marche se poursuit, en écoutant ces paroles de Léonard de Vinci : « Il n’y a aucune chose qui va plus vite que les années… Et que la rigueur vient toujours à bout de l’obstacle… ».

En effet, des échanges et réflexions nous en avons eus pour partager plus de coresponsabilités avec notre Etat dans la mise en œuvre du PSE 1 ! 

La bonne parole à même de renforcer notre confiance, l’Entreprise l’a entendue lors de la réunion du Groupe Consultatif de Paris. Et ce quinquennat en chantier suscite l’espoir de voir aussi bien l’engagement politique, que sa culture de résultat s’appliquer à notre Partenariat Public/Privé.

Le Parler Vrai et votre énergie communicative sont connus de Tous… Votre volonté de faire bouger par l’action les lignes directrices de notre PPP, nous la percevons aussi. 

C’est donc avec une oreille attentive que l’Entreprise prendra connaissance de l’engagement et de la contractualisation que notre Etat-Stratège réserve à sa grande famille d’entrepreneurs. 

Être constructif de part et d’autre, quelle belle éthique que nous pouvons partager ensemble, en faisant de ce quinquennat présidentiel une réussite pour le Sénégal !

Mesdames et Messieurs,

« Dakar Industrie 2019 – L’avenir du Made In Sénégal » est une première. 

Le savoir-faire industriel sénégalais y est exposé. 

Notre Syndicat Professionnel des Industries du Sénégal (SPIS) et son Président Ameth AMAR plaident pour un PSE 2 valorisant davantage notre capacité industrielle.

Ils nous font ce rappel : « L’industrie sénégalaise est le secteur d’activités qui crée le plus de valeur ajoutée. Ce secteur est le plus gros pourvoyeur d’emplois durables et ce contributeur fiscal substantiel au budget de l’Etat ».   Nous savons toute l’importance que vous donnez au développement du secteur industriel, Monsieur le Premier Ministre. 

En effet, l’Entreprise n’a pas oublié Celui qui a restructuré et réhabilité notre tissu industriel après les sinistres engendrés par la Nouvelle Politique Industrielle (NPI) des années 80. 

L’Entreprise a également noté avec une grande satisfaction cette plate-forme industrielle intégrée de Diamniadio réalisée dans la 1ère phase du PSE.

Aujourd’hui, « Dakar Industries 2019 » marque une nouvelle étape où pour la première fois des industriels prennent l’initiative de présenter à leurs partenaires (Etat, Commerçants, Consommateurs) une « Alliance forte pour un Sénégal Industriel » reposant sur une stratégie implicite et des ressources conséquentes mobilisées pour un PSE 2 où l’on produit et consomme sénégalais.

Mesdames et Messieurs,

L’émergence de Femmes Présidentes de Conseil d’Administration, Directrices Générales et occupant de hauts postes de responsabilité dans l’Entreprise, est une réalité dans notre Pays… Elles sont bien-là présentes à nos Assises et méritent nos applaudissements.

Si en politique, la parité du mandat électif a bien des vertus, dans le Monde de l’Entreprise nous sommes capables d’être justes par la reconnaissance des compétences professionnelles et l’égalité des chances par le mérite.

Elles nous convient à ce débat républicain sur la mixité professionnelle, l’égalité et la parité. Nos talents féminins entendent, elles aussi aujourd’hui, écrire les pages de l’histoire du PSE… Engagées, elles le sont… Et productives aussi ! 

Notre législation du Travail !

A l’aune de la célébration du Centenaire de l’Organisation Internationale du Travail où partout dans le Monde on s’interroge sur l’avenir du travail, notre responsabilité d’Employeur est de rappeler que mobilité, compétence professionnelle, innovation et productivité au travail, nous les voulons pour les Ressources Humaines du PSE.

C’est pourquoi, le Patronat s’est engagé aux côtés des Centrales Syndicales des Travailleurs pour un nouveau contrat social. 

De nouveaux avantages sociaux, l’Entreprise ne les refuse pas… Mais dans une Convention Collective Nationale Interprofessionnelle (CCNI) rénovée, plus flexible, répondant aux exigences de productivité du travail et à impact financier bien circonscris.

L’Entreprise souligne qu’elle écoute aussi ses DRH ; et il est heureux que l’Association des Professionnels des Ressources Humaines (ASPRH)  engage, à nos présentes Assises, cette réflexion sur « l’innovation managériale et la transformation des ressources humaines ».

Et enfin ce déficit de productivité ! Lorsqu’on oppose au « Travailler Plus » le « Ne touche pas à Mon Code du Travail », alors que faire sinon s’engager vers le « Travailler Mieux » qui exige l’allégement des procédures et conditions d’accès au 3 FPT pour nos centres sectoriels de formation des métiers portuaires, du Btp, de l’agro-industriel et de l’automobile ! 

Leur apposer obligatoirement le Code des marchés publics ne saurait se justifier au regard de leurs statuts d’association publique/privée à but non lucratif et leurs missions, ainsi que de cette décision du Chef de l’Etat de restituer la CFCE à l’Entreprise.

Le Sénégal en Mode Fast Track Présidentiel !

L’éveil des consciences et des responsabilités est dans cette directive présidentielle dès la prestation de serment du Chef de l’Etat :

– Combattre l’immobilisme et mettre fin à la réticence de certaines Administrations. 

– Généraliser la dématérialisation, source de transparence et d’efficience.

– Moins d’attente entre la promulgation d’une Loi et l’application des décrets, arrêtés et circulaires.

– Maintenir la cohésion indispensable entre l’Etat et son secteur privé.

Ce Fast Track, nous l’aimons… Il est si proche de la réalité du monde des affaires… Nous n’aurons plus d’anxiété lors de chaque classement-pays du « Doing Business ». 

Il ouvre de nouvelles perspectives dans notre concertation publique/privée, avec un Gouvernement qui prend régulièrement le pouls de l’Entreprise.   Le Pétrole et le Gaz !

Il y a deux (2) ans, Monsieur le Premier Ministre, vous avez présidé nos Assises où « la définition du Contenu Local » était notre préoccupation majeure. 

Aujourd’hui il nous revient de vous féliciter suite à l’adoption de la Loi sur le Contenu Local. L’Entreprise est à votre disposition pour les concertations portant sur la finalisation du décret d’application.

Contenir le choc mondial pétrolier, avec cette hausse conjuguée du cours du baril de pétrole et du dollar, notre pays est l’un des rares au monde à réussir cette performance.

C’était la volonté du Chef de l’Etat. La bonne nouvelle entendue est que l’exploitation du pétrole et du gaz est ne saurait tarder.

Cependant la non-application de toute vérité des prix engendre des surcoûts et réallocations budgétaires : subventions, endettement, ou les deux. 

Ainsi l’inquiétude est exprimée par des entreprises qui souhaitent avoir plus de visibilité sur les échéances de régularisation des déséquilibres financiers.

L’habitat social !

Elle est l’une des priorités sociales du Chef de l’Etat avec la construction de 100.000 logements sur cinq ans. 

Nos professionnels du Btp et de la promotion immobilière sont prêts à réaliser cette directive présidentielle et à vous faire des propositions sur le 3F idéal (Foncier, Financement, Fiscalité).

  Mesdames et Messieurs, 

L’édition 2019 de nos Assises, c’est aussi :

– Le Salon International de l’Economie Numérique (le SIPEN).

– Le Symposium sur la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (la ZLECAF).

Le SIPEN !

Il accueille cette année :

– 8 pays de l’Uemoa, le Maroc, la Tunisie, la France et la Belgique ;

– 50 exposants, 300 entreprises et plus de 3.000 visiteurs attendus.

La transformation digitale comme accélérateur de l’émergence africaine est au centre des réflexions et des partenariats d’affaires.

OPTIC nous signale l’amélioration de l’environnement du numérique, et son Président Antoine Ngom exprime ce besoin :

1. D’approfondir la concertation pour mieux définir la composition du Conseil National du Numérique, en prenant en compte les critères de représentativité des membres et de conflits d’intérêt.

2. De démarrer les travaux du Comité National de la stratégie Sénégal-Numérique 2025.

La ZLECAF !

Notre Etat a alerté et sensibilisé sur les enjeux et impacts. La dynamique déployée par notre groupement professionnel, l’Union des Prestataires, Industriels et Commerçants (UPIC) avec son Président Amadou Seck, est de porter la voix de l’entreprise sénégalaise lors des négociations avec la Commission de l’Union Africaine. 

C’est cette présence significative de l’UPIC aux côtés du Ministère du Commerce qui nous permet d’être à l’abri du dumping, de la fraude et de toute sorte de concurrence déloyale. 

La question des règles d’origines étant quasi-finalisée, c’est dans le cadre d’un bon partenariat public/privé qu’ils présenteront aujourd’hui l’essentiel du travail remarquable accompli.

Il est également du devoir du CNP d’alerter sur cette nécessité de se pencher, dès à présent, sur les enjeux du nouvel environnement commercial et juridique qui demandent le renforcement des capacités de trois (3) dispositifs essentiels pour l’Entreprise :

– Le Bureau de Mise à Niveau ;

 – Le Tribunal du Commerce ;

– La Commission Nationale de la Concurrence.

Monsieur le Premier Ministre,

L’invitation au Dialogue National faite par le Chef de l’Etat, le Parti de l’Entreprise l’a entendue. 

Dans la République, l’Entreprise est une force économique mais aussi un régulateur social.

La prospérité économique, nous la voulons pour tous ceux qui aiment le Sénégal, y investissent et créent des emplois. 

Et la réponse du CNP est ce « Oui » pour prendre part à un Dialogue :

– Où les relations entre l‘Etat et son secteur privé sont bâties sur la confiance et la complicité.

– Où l’émergence se construit avec sa famille d’entrepreneurs nationaux.

Mesdames et Messieurs,

Chaque année, nos Assises traduisent ce partenariat exemplaire entre le CNP et la Fondation Konrad Adenauer (FKA) pour la promotion de l’initiative privée d’entreprendre et l’économie sociale solidaire.

Elles constituent aussi, ce moment fort, où le CNP renouvelle son engagement aux côtés du Bureau International du Travail (BIT) pour une démocratie sociale plus vivante, juste et solidaire.

Le CNP remercie la FKA, le BIT et tous ceux qui soutiennent l’édition 2019 des Assises de l’Entreprise.

Monsieur le Premier Ministre,

Ce nouveau quinquennat nous offre l’opportunité de vous exprimer très sincèrement les sentiments qui animent notre grande famille d’entrepreneurs. 

La confiance du Chef de l’Etat pour décliner sa vision et réaliser ses ambitions pour le Sénégal, vous a été renouvelée le 6 avril 2019… 

L’Entreprise est marquée par votre courtoisie, votre fibre patriotique et votre engagement pour servir la République. 

La noblesse de la responsabilité gouvernementale, c’est ce pouvoir que vous avez d’écouter, de décider et de réaliser des actes de portée historique pour le bien de la Nation.

Et parmi ces actes, la création d’un million d’emplois pour les jeunes et l’amélioration du cadre de vie des sénégalais, conformément à ce souhait exprimé par le Chef de l’Etat.   Dans la République, chaque composante de la Nation a sa partition à jouer. 

Notre population est jeune. Agir pour l’emploi des jeunes, c’est agir pour la paix sociale, la sécurité des biens et des personnes, le développement de l’Entreprise. Donner un avenir à notre jeunesse est aussi de la responsabilité de l’Entreprise.    

Un Sénégal-propre, un Sénégal-Vert, a un impact positif sur l’activité économique, notamment le tourisme. 

Notre engagement, vous l’avez, Monsieur le Premier Ministre.  

Mesdames et Messieurs, Chers Invités

Le CNP Ecoute, Rassemble et Fait entendre la Voix de l’Entreprise… Le Futur du Sénégal, c’est le Parti de l’Entreprise.

Je vous remercie de votre aimable attention.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *