ACCORDS SIGNES : « Macky Sall et son gouvernement ont l’obligation de respecter», selon le SUDES

Au cours de sa réunion ordinaire  du 8 Mai 2019, le secrétariat permanent national a, entre autres, analysé le discours du président de la république à l’occasion de la cérémonie de remise des cahiers de doléances aux travailleurs le 1er Mai 2019.

Le secrétariat exécutif national du SUDES a été fortement indigné par la manière et l’occasion saisie pour récuser avec force toute augmentation généralisée des salaires dans la fonction publique. Une telle réponse est d’autant plus étonnante et inacceptable qu’aucune centrale n’a posé le problème dans ces termes.

Cependant, pour le SUDES, cette intervention présidentielle semble être faite dans le dessein de signifier que l’accord avec tous les syndicats de la fonction publique, sur la révision du système indemnitaire et de rémunération  dans la fonction publique ne peut être à l’ordre du jour.

Si cela s’avère vrai, c’est un reniement inacceptable, qui est à condamner avec vigueur. Le SUDES considère que le président de la république et son gouvernement ont l’obligation de respecter l’ensemble des accords signés avec les organisations syndicales de la fonction publique. Dans le cas contraire, le président et son gouvernement s’évertueraient à fouler aux pieds les principes élémentaires du dialogue social, base essentielle pour maintenir et consolider la paix sociale et la stabilité, indispensables à l’atteinte des objectifs de développement économique et social.

En tout état de cause, le secrétariat exécutif national du SUDES, invite toutes les centrales syndicales et tous  les autres syndicats de travailleurs de la fonction publique à se mobiliser sans relâche pour exiger du président de la république et de son gouvernement :

-l’ouverture sans délai des négociations sérieuses et concluantes sur le système indemnitaire et de rémunération en vigueur dans la fonction publique,

-le respect de tous les autres accords librement signés en son temps, avec les syndicats de travailleurs de la fonction publique.

Le président de la république et son gouvernement  seront seuls responsables de la détérioration de la paix sociale dans tous les secteurs de la fonction publique.

Dakar le 08 Mai 2019

                                         Le secrétariat exécutif national unitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *