REVUE DE PRESSE DU 6 AOUT 2021

1-Affaire du Dr Babacar Niang : Seydou Guèye dénonce le procédé du médecin et assure que le chef de l’Etat est prêt à prendre des sanctions, si les faits sont avérés, Dr Niang risque aussi 2 ans de prison…

Le ministre en charge de la communication présidentielle était l’invité de « Yoon-wi » sur la Rfm. Seydou Guèye, qui déplore la démarche du Dr Babacar Niang, a informé de la volonté du Président à sévir si la justice confirme les accusations du médecin. Pour Seydou Guèye, « cette affaire doit être tirée au clair ».

Mais, il faut craindre pour le patron de SUMA Assistance qui risque gros dans la procédure déclenchée par le ministre de la santé. En effet, selon l’avocat Me Aboubacry Barro, « en matière de diffamation, les peines varient. Cela peut aller de 4 mois à 2 ans de prison. Il y a des amendes à payer aussi. Ce, en dehors de ce que la personne diffamée peut réclamer. Car on porte atteinte à la dignité et à l’honneur d’une personne. C’est son intégrité qui est mise en jeu. On l’accuse d’avoir commis certaines légèretés ou infractions. Ainsi, le plaignant peut demander des centaines de millions », informe l’avocat au micro de notre consœur Awa Faye.

2-Ravages du coronavirus / L’AMS perd 2 membres en 24h : Après Abdoulaye Elimane Dia de Demette, le maire Cherif Habib Aidara victime de la Covid-19

L’Association des maires du Sénégal (AMS) est en deuil. Un autre édile vient de perdre son combat contre le coronavirus. Il s’agit du maire et haut conseiller des collectivités territoriales (HCCT), Chérif Habib Aïdara de la commune de Bonconto, sise dans le département de Vélingara. « Il est parti à jamais. Priez pour le repos de son âme », a informé l’AMS. Le maire Aidara était le président de la Commission de l’environnement, des ressources naturelles et des industries extractives du HCCT.

3- En manque d’oxygène : Des structures privées menacent de ne plus recevoir de malades de Covid-19

La Ligue Sénégalaise des Droits Humains vient d’être alertée par certaines cliniques privées qui sont actuellement en rupture d’oxygène. Par conséquent, « elles informent ne plus être en mesure de recevoir de malades de Covid-19 malgré cette forte poussée épidémique. »

« Ce sont des structures sanitaires qui refusent d’être des mouroirs car sans oxygène, les malades atteints de la covid n’ont aucune chance de survie », informe la LSDH. En effet, ces structures sanitaires privées estiment que les sociétés de la place telles que Sahel Gaz et Air liquide leur disent qu’elles sont réquisitionnées et ne peuvent plus, par conséquent, honorer leurs commandes.

Au même moment, les mesures de gratuité de l’oxygène annoncées par l’État du Sénégal ne sont pas encore effectives. « Elles sont aujourd’hui dans le désarroi le plus total face à la prolifération des décès du fait du manque d’oxygène », prévient la Ligue citée par Dakaractu.

4-Jamra rencontre la Direction de la cinématographie : Un quitus sera exigé aux chaines de télévision avant la diffusion des séries

« La rencontre intervient suite aux dérives récentes constatées dans la production et la diffusion de films qui sont en déphasage avec nos valeurs culturelles. Au terme de la rencontre, le Directeur de la Cinématographie a tenu à préciser que conformément au Décret 2004-735 du 21 juin 2004 et à la loi 2002-18 du 15 avril 2002, il est fait obligation aux producteurs de soumettre à la Direction de la Cinématographie une demande d’autorisation préalablement aux tournages de films ou de séries télévisées », informe le communiqué rendu public par Mame Matar Guèye de Jamra.

Les deux parties ont plaidé l’exigence, par les organes de diffusion, d’un quitus signé par la Direction de la Cinématographie avant d’accepter toute diffusion de films ou de séries sur leurs chaînes de télévision, ou en public, conformément à l’arrêté 004003/MC/DCI portant composition et mode de fonctionnement de la Commission nationale de contrôle et de classification de films cinématographiques.

5-L’ancien ministre d’Etat Habib Sy annonce sa positivité à la Covid-19 et « cas communautaire »

« Le résultat est tombé. Je suis un cas positif à la Covid-19. Le Tdr et le Pcr l’ont confirmé. L’origine ou la source ? Les médecins ne le savent pas ; moi non plus. Les sachants en la matière le qualifient de « cas communautaire ».

Je suis certain que pendant au moins une dizaine de jours, je ne respecterai aucune des règles communautaires qui peuvent compromettre davantage ma santé et celle des autres. Je n’en demeurerais moins un membre de la communauté, à qui s’offre l’opportunité de bâtir des fondements d’un nouveau contrat social. Certes, le mal est déjà fait, mais il ne faut pas lui donner l’opportunité de se répandre. Présentement, je suis confiné à mon domicile, suivi par deux cousins, éminents professeurs de médecine, et mes deux filles médecins, après leurs heures de travail. Un privilège que Dieu m’a accordé. Je ne suis ni un cas grave ni un cas sévère. Les deux doses de vaccin m’ont déjà été administrées », rassure l’ancien directeur de cabinet de Me Wade.

6-Actu internationale

-Adama Barrow fait la paix avec Alpha Condé et Yaya Jammeh : Macky Sall en danger dans la sous-région

Selon les informations de nos confrères de Confidentiel Afrique, la main du nouveau gourou de Condé, Tibou KAMARA, dans l’opération en préparation de rapatriement à Banjul de l’ancien Président gambien Yaya Jammeh, reclus à Malabo (Guinée Equatoriale) depuis sa chute du pouvoir aux élections présidentielles de 2016, y a fortement contribué. L’ancien président Yaya Jammeh, parti en exil en Guinée Équatoriale le 27 janvier 2017, est-il devenu si encombrant aux yeux du régime d’Obiang N’guéma?

Que peut bien cacher le deal de cette trouvaille Alpha CONDE-Barrow-Jammeh ? Confidential Afrique évoque la volonté de neutraliser et d’isoler le Président Macky SALL, de ce qui reste encore de son leadership sous-régional, afin qu’il perde la main sur Banjul, un allié diplomatique stratégique de taille pour le Sénégal depuis l’avènement début février 2017 de Adama BARROW à la tête du pays.

Alpha CONDÉ cherche-t-il à contrôler le cockpit d’Adama BARROW depuis le palais Sékoutouréya de Conakry ? En clair, le Président Macky SALL devra surveiller ses arrières pour ne pas être relégué aux seconds rôles et de tomber dans l’étau d’Alpha CONDE, lequel compte s’ériger en potentiel initiateur d’un futur et probable axe du feu. Les mois à venir nous édifieront.

-Mali : Le président Goita affecte 16 hectares au Palais présidentiel de Koulouba

L’information est tombée lors du Conseil des ministres. Il a été adopté à cette occasion un projet de ‘’décret portant affectation à la Présidence de la République de la parcelle de terrain sise à Kati Sananfara, objet du titre foncier n°212144 du Cercle de Kati.’’ C’est sur le rapport du ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population.

D’une superficie de 16 hectares 68 ares 01 centiare, cette parcelle de terrain, est destinée à satisfaire les besoins de construction de nouvelles infrastructures pour certains services rattachés à la Présidence de la République, peut-on lire dans le communiqué ayant sanctionné le conseil des ministres. (eBamako)

7-Actu sports

-Augustin Senghor à 24h de l’élection du président de la FSF : « je vais gagner, Mady manque d’expérience »

J’ai entendu dire que j’ai fait du bidonnage en prenant le programme de Mady. Mon programme est une continuité. Je tiens à lui dire que je vais gagner et je l’appellerai pour qu’on travaille ensemble pour notre football. Les acteurs du football ont montré qu’ils veulent voter le consensus. Donc, sur ce point, les 14 Ligues régionales sont avec nous. Je peux dire que nous allons gagner. C’est la vérité, Mady manque d’expérience. Je pouvais ne pas être président, d’accord, mais dans ce cas, on chercherait un autre qui a plus d’expérience. Mais, nous respecterons les décisions des commissions, nous accepterons tout. Et si, nous ne sommes pas d’accord, nous saurons où aller », a déclaré hier Augustin Senghor.

Senacfeactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *