REVUE DE PRESSE DU MARDI 25OCTOBRE 2022

1- Dérives du numérique : Macky promet d’y mettre un terme d’une façon ou d’une autre

Présidant la 8e édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique, tenue sous le thème « l’Afrique à l’épreuve des chocs exogènes : défis de stabilité et de souverainetés », ce lundi à Diamniadio, le chef de l’Etat, Macky Sall s’est encore prononcé sur les dérives du numérique.
« Les dérives du numérique constituent aujourd’hui une des menaces à la paix, à la sécurité et à la stabilité de nos pays », dénonce Macky Sall.
Selon le chef de l’Etat, les réseaux sociaux sont devenus une fabrique massive de fake news et de manipulation. « Le monde réel est à la merci d’un monde virtuel qui répand à haut débit la tromperie, le populisme, le radicalisme, la haine et la violence. Autant de pratiques malsaines qui ne peuvent relever de la liberté d’opinion ou d’expression », ajoute-t-il.
« Nul droit, nul liberté ne donne licence d’attenter aux droits ou à la dignité d’autrui ou de saper la cohésion sociale et la stabilité institutionnelle d’un pays », poursuit le chef de l’Etat, relate Senego.
Pour Macky Sall, c’est dire qu’il y a urgence à réformer les moyens de lutte contre la cybercriminalité. Selon lui, il est temps de réformer les réseaux sociaux. « Les insulteurs publics savent aujourd’hui qu’ils seront retrouvés immédiatement et traduits devant la justice », se réjouit le chef de l’Etat.


2- Building Administratif : Demande formulée pour la mise en place d’une commission d’enquête !


La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire. C’est la requête formulée par Mamadou Lamine Diallo. Son objectif : Faire la lumière sur la réfection du Building administratif.
Mamadou Lamine Diallo dit avoir déposé une requête pour la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire relative à la rénovation du building administratif Mamadou Dia. Celle-ci devra avoir pour mission : D’élucider le contexte de l’attribution du marché ; de déterminer le coût réel des travaux ; d’expliquer les retards et les manquements constatés ; d’estimer les pertes subies par l’Etat.
En effet, le document parcouru par Igfm, rendu public par le député informe que la Commission d’enquête devra être composée de neuf membres : 4 du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yakaar, 2 du Groupe parlementaire Yewwi Askan Wi, 2 du groupe parlementaire Liberté, Démocratie et Changement et 1 représentant des Non-inscrits.
En effet, le député souligne qu’au départ de la rénovation, « le gouvernement du Sénégal avait annoncé un montant de 17 milliards mais aujourd’hui, plusieurs sources parlent plus de 50 milliards de FCFA. »
De plus, ajoute le président du mouvement tekki, « un incendie a ravagé le building le 26 août 2021, qui était alors occupé par plusieurs ministères de la République. Ce qui est extrêmement grave. »
« Ce building porte l’histoire politique du Sénégal. Il importe dès lors, compte tenu des masses financières en jeu, du caractère stratégique et symbolique, que la lumière soit faite sur l’attribution du marché et l’exécution des travaux », déclare l’élu…


3- Le Sénégal fait son entrée au sein du GECF, « l’Opep du gaz » ce Mardi 25 Octobre


Dakar fait ce mardi 25 octobre son entrée en tant qu’observateur du Gas Exporting Countries Forum (GECF), qui réunit les principaux exportateurs de gaz dans le monde. Il deviendra membre de plein droit quand le gisement Grand Tortue Ahmeyim (GTA) entrera en production l’an prochain renseigne Rfi repris par Pressafrik.
C’est une question de prestige et le prestige est une preuve de réussite. Ce mardi, le Sénégal franchit une nouvelle étape dans son statut de puissance gazière. La 24e conférence ministérielle du forum des pays exportateurs de gaz va adouber Dakar en tant qu’observateur.
Le Sénégal deviendra le 20e membre de l’organisation qui comportera désormais huit pays africains dont le Nigeria et l’Angola. Le GECF, appelé aussi « l’Opep du gaz », n’est pas aussi puissant que sa cousine pétrolière, mais en pleine crise énergétique mondiale, son poids géopolitique ne fait que se renforcer. Le GECF pèse 70% des réserves mondiales de gaz et 43% de la production.
Avec ses 2,5 millions de tonnes de gaz qui sortiront chaque année dès l’an prochain de son sous-sol, le Sénégal sera un petit producteur, mais il pourra peser sur les décisions du cartel, une organisation dominée par les géants que sont le Qatar, l’Iran et la Russie et qui, ces dernières années, a largement ouvert ses portes aux pays africains. D’ailleurs, pour la première fois depuis sa création, le GECF est dirigé par un Africain, l’Algérien Mohamed Hamel.


4- Loi de finances 2023 : Le groupe parlementaire YAW dénonce l’absence de la loi de règlement


Le Groupe parlementaire Yewwi Askan Wi (YAW) a fait face à la presse, ce lundi pour dénoncer l’absence de loi de règlement à laquelle, il accorde une importance primordiale à la présentation préalable du projet de loi de règlement pour l’exercice budgétaire de l’année 2021 avant l’examen et le vote du projet de loi de finances de l’année 2023. Il fait observer à l’opinion que depuis le 14 octobre, délai de rigueur, aucun document portant projet de loi de règlement n’a été distribué aux députés comme l’exige la loi.
« Le Groupe parlementaire YAW fait observer à l’opinion que depuis le 14 octobre, délai de rigueur, aucun document portant projet de loi de règlement n’a été distribué aux députés comme l’exige la loi. Le Groupe parlementaire YAW tient aussi à rappeler que les prérogatives constitutionnelles de l’Assemblée nationale en matière de contrôle budgétaire ne sauraient être suspendues du fait des manquements du Gouvernement et de la Cour des Comptes. Cette dernière dispose d’un budget substantiel, le plus important parmi les cours et tribunaux, pour réaliser les missions fondamentales qui lui sont assignées par la Constitution et la loi organique. Sur le vote de la loi de règlement, l’Assemblée nationale, en vertu de l’article 57 alinéas 2 de la loi organique relative aux lois de finances dispose de soixante jours au plus, après le début de la session ordinaire unique, pour voter le projet de loi de règlement », a déclaré Biram Souley Diop, Président du groupe Parlementaire YAW, rapporte Pressafrik.
Considérant par conséquent que ni la Constitution, ni la loi organique relative aux lois de finances n’autorisent le report de l’examen et du vote de la loi de règlement, etc., le Groupe parlementaire YAW informe l’opinion qu’il compte, dès ce lundi, saisir le Président de l’Assemblée nationale « aux fins de réclamer copie du projet de loi de règlement qui aurait été déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale le 27 juin 2022. Et compte tout autant saisir sans délai la Cour des comptes pour s’informer auprès de son Premier Président sur la transmission ou non à l’Assemblée nationale des documents de contrôle budgétaire suivants et qui sont nécessaires à l’examen du projet de loi de règlement : le rapport de la Cour des comptes sur l’exécution de la loi de Finances 2021, la déclaration générale de conformité des comptes de la gestion 2021, l’avis de la Cour des comptes sur la qualité des procédures comptables et des Comptes ainsi que sur les rapports annuels de performance pour l’exercice budgétaire 2021 ».


5- Santé : And Guesseum en grève ce mardi 25 et mercredi 26 Octobre


À l’issue de l’évaluation du 21 octobre dernier suite à la trêve observée pour permettre aux populations de fêter le Gamou, la coalition And Gueusseum-Intersyndicale des agents des collectivités territoriales, a décliné un quatrième plan d’action pour amener l’État à respecter ses accords en élargissant les augmentations de salaire à tous les ayants droit et en soutien aux camarades en lutte surtout à Ourossogui, Talibou Dabo et Mbour (Polymed).
Ainsi, dans ce quatrième plan d’action, Mballo Dia Thiam et ses camarades syndicalistes entament une grève de 48 heures en jonction avec les collectivités territoriales avec respect des urgences et du service minimum les 25 et 26 octobre prochain, informe Dakaractu. Une marche nationale est aussi actée pour le 27 du même mois dans la région de Matam.
Présidentielle 2024 : L’ancien procureur Alioune Ndao annonce sa candidature
Une décision irrévocable ! Telle est la position du magistrat retraité anciennement en charge de la traque des biens mal acquis. C’est l’ancien du parquet qui s’engage désormais en politique et pas pour être spectateur de l’espace, mais plutôt acteur.
En effet, dans cet entretien avec Les Echos repris par Dakaractu, Alioune Ndao annonce qu’il sera candidat pour les prochaines échéances de février 2024.
« J’ai décidé d’entrer en politique, mais principalement pour briguer le poste de président de la République. Donc, j’ai décidé, avec les membres de mon parti, d’aller à l’élection présidentielle de 2024. C’est une décision irrévocable. Je vais être candidat à l’élection présidentielle de 2024 », s’engage l’ancien collaborateur de l’actuel ministre de l’intérieur à qui il demande de lui livrer son récépissé. « C’est mon jeune frère et je lui demande gentiment de me délivrer ce récépissé pour nous activer, moi et mon parti dans cette autre forme de politique dont a besoin le pays », dira l’ancien procureur de la république.


6- Actu internationale


• Burkina Faso : Dix soldats tués et une cinquantaine blessés lors d’une attaque à Djibo (nord)


Au Burkina Faso, une «attaque terroriste» a eu lieu ce lundi à Djibo, dans le nord du pays. «Le 14e Régiment interarmes de Djibo a fait face à une attaque terroriste qui a visé sa base, informe Rfi. Le bilan provisoire établi fait état de 10 militaires tombés au cours des combats et une cinquantaine de blessés qui ont été pris en charge», a annoncé l’état-major de l’armée burkinabè


• Le président de la Cédéao Umaro Sissoco Embalo se rend à Moscou puis à Kiev


Le président en exercice de la Cédéao Umaro Sissoco Embalo a entamé lundi 24 octobre une visite officielle à Moscou, renseigne Rfi. Également président bissau-guinéen, il est le second chef d’État africain à être reçu par Vladimir Poutine, après le président de l’Union africaine et du Sénégal Macky Sall, qui s’était rendu à Sotchi pour demander la fin du blocus des ports ukrainiens à l’origine de la hausse des prix des denrées alimentaires. Umaro Sissoco Embalo se rendra ensuite à Kiev.
• Cameroun : Les neufs otages enlevés en septembre ont été libérés, annonce l’église catholique


Neuf otages, dont cinq prêtres catholiques et une nonne, ont été libérés samedi plus d’un mois après avoir été enlevés dans l’ouest anglophone du Cameroun en proie depuis près de six ans à un conflit séparatiste, a annoncé lundi l’église catholique.
« J’annonce avec beaucoup de joie la libération des neufs personnes enlevées », s’est réjoui Mgr Aloysius Abangalo Fondong, évêque de Mamfe, chef-lieu du département, dans un communiqué transmis à l’AFP.


7- Actu sports


• Yankhoba Diattara : « Le départ des joueurs pour Doha est prévue le 14 novembre à Paris, celui des supporter le 18 »


Alors que le Sénégal joue le 21 novembre contre les Pays Bas au lendemain du match d’ouverture, la délégation doit donc être sur Qatar le plutôt possible pour s’acclimater au pays hôte de la compétition.
Pour le ministre des sports il s’agit de mettre dans d’excellentes conditions les joueurs ainsi que les supporters du Sénégal pour une meilleure participation à la Coupe du monde. C’est pourquoi les conditions de transport ont été définies à l’avance avec les horaires fixées dès à présent, informe Wiwsport.
« Naturellement nous allons affréter des avions pour le transport des joueurs et des supporters. Le chef de l’État nous a instruis de travailler avec Air Sénégal. Pour ce qui est des joueurs , le départ est prévu le 14 novembre à 14 heures en principe par vol spécial Paris- Doha et pour les supporters le départ est prévu le 18, arrivée sur place le 19. Pour certains membres de l’encadrement ce sera Dakar – Paris puis Paris – Doha. C’est ainsi que nous allons nous organiser » a affirmé Yankhoba Diattara.
Une fois sur place, le ministre a tenu à préciser que « les autres membres de la délégation, autre que l’équipe nationale, seront hébergés dans différents sites notamment à Al Thumana, Ain Khaled, Al Baya, City Villa, Frazer Suits, Millenium Centre ou encore Time Rako Hôtel ».


• Mondial : La délégation du Sénégal sera composée de 327 membres (Officiel)


La délégation sénégalaise qui ira à la Coupe du monde « Qatar 2022 », sera officiellement composée de 327 membres, a informé, le ministre des Sports, ce lundi, à son cabinet, lors d’une conférence de presse. Yankhoba Diatara a par ailleurs détaillé la composition de la délégation, rapporte Wiwsport.

La composition de la délégation du Sénégal :
-26 joueurs et 29 membres de l’encadrement technique et administratif ;
-Les officiels et invités de l’État du Sénégal (Ministère des Sports) et de la FSF ;
-Les membres de la famille des joueurs (2 membres pour chaque famille)
-150 supporters dont 80 du 12éme Gaïndé, 40 d’Allez-Casa et 30 de l’ASC Lébougui de Rufisque ;
-et des journalistes et techniciens des médias (hors délégation).
« Les joueurs et l’encadrement technique seront tous logés au Camp de Base des Lions. Toutes les dispositions sont en train d’être prises pour assurer aux Lions et à l’encadrement d’excellentes conditions de séjour », a confirmé Diatara, une semaine après sa mission de prospection à Doha (Qatar). « Accompagnés de son Excellence Monsieur l’Ambassadeur, de ses services et du staff de la FIFA, les membres de la délégation ont visité le site mis à la disposition de l’Équipe Nationale du Sénégal par la FIFA », a précisé Diatara.
Le ministre des Sports a d’ailleurs confirmé le budget de 14 milliards de francs CFA pour la Coupe du monde, révélé par nos confrères du journal Les Echos.


• CAN Beach Soccer 2022 – Le Sénégal jouera le pays hôte en demi-finale !


Sénégal v Mozambique est l’affiche de la deuxième demi-finale de la CAN 2022. Un duel qui sera l’attraction au Vilanculos Beach.
Alors que ces deux équipes avaient disputé la finale de la CAN passée, remportée par le Sénégal, elles devront s’affronter pour une place en finale en 2022, informe Wiwsport. Premier du groupe B et invincible, le Sénégal hérite de l’équipe classée 2e du groupe B avec une victoire et une défaite. C’est le Mozambique qui a gagné le Malawi et a battu le Maroc.
La rencontre est prévue ce mercredi à 13h30. Le Mozambique ou le Sénégal vont rencontrer le Maroc ou l’Egypte en finale de la CAN 2022.
Sencaféactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *