Des travaux à l’arrêt dans plusieurs universités : L’opposition parlementaire dénonce l’incurie de l’État

 Des arrêts de travaux sont constatés dans plusieurs universités au Sénégal. En commission dans le cadre du projet de budget du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, les  parlementaires ont ainsi interpellé le ministre.

«Il est noté une lancinante problématique  d’arrêt des chantiers de construction d’universités», lit-on dans le rapport qui précise que, c’est le cas à l’université Amadou Mactar Mbow, de l’université Assane Seck de Ziguinchor, de l’université du Sine-Saloum, de l’université de Kolda et de l’université Iba Der Thiam de Thiam.  Compte non tenu des Isep de Mbacké et de Fatick.

 Les députés qualifient cet état de fait d’un manque de volonté notoire de l’État. «À côté de ces arrêts de travaux, l’État à élever des édifices de très grandes envergures. S’y ajoute que la baisse du budget de l’université Assane Seck de Ziguinchor  n’a pas été sans conséquence dans son fonctionnement. L’entité traîne un milliard de dettes et doit trois  semestres d’arriérés de paiement aux vacataires», note-t-on dans le rapport.


 Dans le document, les parlementaires s’interrogent sur  un projet d’extension d’un montant de 6 milliards et les lenteurs des travaux de  construction de deux blocs, et demandent la consolidation de la rallonge de 1 milliard cent millions qui a permis  de boucler l’année. De plus, ils ont suggéré  une synergie interministérielle pour rendre effective la formation des étudiants  de l’université du Sine-Saloum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *