100 000 logements : Le ministre de l’Urbanisme évoque les perspectives

Les Sénégalais ont commencé à voir les 100 000 logements sociaux.  La logique était de 5 000 productions d’unité par an. Logement d’habitation signifie logement et parcelle viabilisée, selon le ministre de l’Urbanisme. Abdoulaye Seydou Sow explique que c’est le chef de l’État qui a voulu  changer totalement de paradigme en passant à 20 000 par an. Autrement, 100 000 en 5 ans.

Cela, parce que la principale difficulté à laquelle sont confrontés les promoteurs publics et privés, est la question de l’aménagement.  D’ailleurs, pour y remédier, la Société d’aménagement du foncier et la rénovation urbaine a été créée.

L’invité du « Jury du dimanche » estime que le deuxième problème auquel les « gorgorlou » sénégalais sont confrontés, c’est la garantie au niveau des banques. « On met en place un dispositif bancaire, mais à côté il a créé le Fonds pour l’habitat social. Nous avons signé 22 conventions avec le secteur privé national pour une production globale durant les quatre à cinq ans, de 141 000 logements. Certains promoteurs ont un problème d’accès au foncier. Nous y travaillons », dit-il.

Dans la même dynamique, le ministre explique que l’État est en train de voir avec les populations de Daga Kholba où 40 hectares seront aménagés. « Nous allons faire quelque chose dans les 46 départements. Dans beaucoup de départements, les projets ont commencé à sortir de terre. Nous sommes à 272 000 demandes sur la plateforme. Nous sommes en train de discuter avec ces Sénégalais. Voyant la lenteur au niveau des promoteurs sénégalais, le président Sall a ouvert les discussions avec l’international. Nous avons des partenaires qui viennent du Qatar, de Dubaï, etc. Avec ces partenaires, c’est sûr que nous aurons 20 000 logements par an à partir de 2023 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *