TECHNOLOGIE : Facebook et Google chutent au classement des meilleures entreprises où travailler

Glassdoor dévoile son palmarès des entreprises plébiscitées par les salariés. Facebook perd 16 places et plus aucune entreprise technologique ne figure dans le top 10.

Elles proposent des salaires supérieurs au reste de l’industrie, une ambiance en apparence détendue, des horaires flexibles, des cantines gratuites et un accès à des équipements sportifs: Google et Facebook ont depuis leurs débuts été perçues comme des entreprises où il fait bon travailler. Mais cela semble de moins en moins le cas, d’après le classement publié par Glassdoor, un site internet qui note les entreprises d’après les évaluations de leurs employés.

Facebook arrive ainsi 23ème dans cette liste. Une chute de 16 places par rapport à l’année dernière, d’autant plus significative que c’est la deuxième fois consécutive que le réseau social baisse dans ce classement: il était en tête dans celui publié en 2017. Avec une note de 4,4 sur 5, Facebook reste cependant une entreprise évaluée positivement par ses employés. La note moyenne que les entreprises reçoivent sur Glassdoor est de 3,3.

Des conditions de travail dégradées

Si Facebook a quelque peu perdu les faveurs de ses employés, c’est en partie car ces derniers ont vu leurs conditions de travail se détériorer au fil des ans, selon Sarah Stoddard de Glassdoor. «Il y a beaucoup de critiques envers Facebook, a-t-elle déclaré à CNBC. Les employés sont poussés à augmenter leur productivité et passent donc plus de temps au travail. C’est pour cela que Facebook continue de chuter dans le classement

Ce désamour survient alors que l’image du réseau social a été écornée par plusieurs affaires. Notamment le scandale Cambridge Analytica, du nom de l’entreprise qui a exploité les données de millions d’utilisateurs de Facebook pour influencer la campagne de Donald Trump et du Brexit. L’entreprise a également eu mauvaise presse suite à sa décision d’accepter toutes les publicités politiques sans vérifier leur véracité.

Sans connaître une chute aussi raide que Facebook, les autres géants du web baissent également dans le classement. Google perd trois places et arrive en 11ème position, tandis qu’Apple en perd 13 pour atterrir à la 84ème place. Amazon, dont les employés connaissent un taux d’accident du travail deux fois supérieur à la moyenne américaine a vu sa note passer de 4,1 à 3,8 et n’apparaît quant à lui pas du tout sur la liste de Glassdoor. Seul Microsoft est remonté, en passant du 34ème au 21ème rang.

Lefigaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *