REVUE DE LA PRESSE DU MERCREDI 16 NOVEMBRE 2022

1- Libération de Pape Alé Niang : La CAP et les droits – de – l’hommistes font bloc

Le ton ne baisse pas chez les organisations de la presse et elles ne sont plus les seules dans le combat pour la libération de Pape Alé Niang. Hier, à la Maison de la presse Babacar Touré, la Coordination des associations de presse (Cap) a reçu des organisations de défense des droits de l’homme pour tirer dans le même sens.
« C’est une question de liberté de presse et, au-delà, de la liberté d’information qui, encore une fois, n’est pas négociable dans une démocratie », a dit Mamadou Thior, membre de la Cap. Il ajoute : « Nous avons échangé avec les organisation des droits de l’homme pour la libération de notre confrère dans les plus brefs délais. Aujourd’hui, c’est Pape Alé Niang, demain ce sera un autre Sénégalais. C’est dire que tout le monde est en sursis. Les organisations des droits de l’homme ont dit leur disponibilité pour rejoindre le Comité mis en place pour la libération de Pape Alé Niang », a indiqué le président du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored).
Entre autres, organisations présentes à la rencontre du lundi, il y avait Article 19, la Raddho, Amnesty Sénégal, la Lsdh et Afrikajom Center. La Cap et les droits-de-l’hommistes ont proposé même d’aller vers la réforme de certaines dispositions liberticides comme les articles 80 et 255 relatifs à la diffusion de fausses nouvelles qui « envoie quelqu’un en prison pour un rien ».
Seydi Gassama a souligné que le combat de la Cap est un combat pour le respect d’une liberté fondamentale dans une démocratie. « Pour préserver aussi les acquis démocratiques, il est nécessaire de faire la jonction des forces, de mener une campagne sans relâche jusqu’à ce que Pape Alé Niang soit libre et que la liberté d’expression en général soit respectée. Les journalistes aussi sont des défenseurs des droits humains parce que défenseurs des libertés », a dit le Directeur exécutif de Amnesty International/Sénégal. Il invite tous les Sénégalais, « quelle que soit leur appartenance politique, puisque les libertés sont en dangers, à faire de l’élargissement du journaliste leur combat.
Dans ce sens, la Cap a rappelé la suite de son plan d’action, après le bandeau et l’édito. « Mercredi (demain), il y aura ici, à la Maison de la presse, un grand rassemblement à 10 h. Puis, vendredi, une grande marche à Dakar, de l’Ecole normale supérieure au rond-point Jet d’eau, mais aussi dans les capitales régionales », a conclu Mamadou Thior, rapporte Emedia.


2- Sénégal : Effectivité du bracelet électronique pour « désengorger » les prisons


Dans le cadre de la politique pénale d’aménagement des peines, avec l’objectif de désengorgement des lieux de privation de liberté, le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall a officiellement lancé, ce mardi, le port du bracelet électronique, informe Pressafrik.
Cette réforme, souligne, le ministre est due « à la mise en œuvre de la plupart des modes d’aménagement des peines qui jusque-là, reste timide, alors que des mécanismes comme la libération conditionnelle et la réduction des peines ne permettent pas, à eux-seuls, de désengorger considérablement les prisons, encore moins d’atteindre les objectifs liés à l’humanisation de la sanction pénale ».
Prenant contexte ces faits, le Garde des Sceaux considère que « le recours au bracelet électronique comme alternative à la détention provisoire et mode d’aménagement des peines s’avère particulièrement intéressant pour réduire les mandats de dépôt et limiter les peines privatives de liberté ».
Mais pour en bénéficier, il est impératif en à croire le ministre de la Justice de prendre en compte « certaines considérations, comme l’environnement de la commission de l’infraction, les antécédents du délinquant, mais également son avenir, notamment son potentiel de resocialisation ».
A noter que pour le moment 1 000 bracelets sont disponibles et 1 000 autres sont attendues.


3- Gaz sénégalais : La stratégie de l’opérateur pour profiter des alléchants prix du moment !


Avec le conflit Russo-ukrainien, le gaz sénégalais est déjà convoité, alors qu’il n’est pas encore sorti de terre. L’opérateur dit avoir entamé des actions pour commercialement tirer le plus grand profit d’une telle situation.
« Pour optimiser la valeur commerciale des ventes de la production de gaz de la première phase de Grand Tortue Ahmeyim, Kosmos a entamé un processus avec des acheteurs potentiel », explique Kosmos Energy qui compte s’appuyer les droits contractuels existants dans le cadre de l’accord de vente de Gnl de phase1, rapporte Igfm.
Dans le rapport qui a sanctionné les travaux du troisième trimestre de l’année, la compagnie explique que l’objectif est de «vendre des cargaisons afin de bénéficier des solides perspectives d’évolution des prix du gaz», dit-elle.
«Nous constatons un intérêt considérable pour cette opportunité et fournirons d’autres mises à jour au fur et à mesure que les discussions mûriront», promet la compagnie.


4- Tribunal Mbour : Le Procureur requiert 1 an de prison ferme pour les gardes de Sonko


Les 5 gardes du corps de Ousmane Sonko et leur accusateur dans l’affaire dite de la rixe de Tchiky, Oumar Ndione, étaient ce mardi devant barre du Tribunal de Grande Instance de Mbour, renseigne Pressafrik.
Après plusieurs heures de procès, le juge a renvoyé en délibéré le 29 novembre prochain, après avoir rejeté la demande de liberté provisoire introduite par les avocats de la garde rapprochée du leader de Pastef.
Selon Me Khoureysi Ba, le Procureur a requis 2 ans dont un an ferme à contre les 4 membres de la garde rapprochée. Le maître des poursuites a également requis 1 an dont 6 mois ferme pour Oumar Ndione, l’accusateur.
Me Ba et ses collègues de la Défense ont plaidé la relaxe pure et simple pour leurs clients.
5- Baisse des prix et subventions : Ce qu’en dit le Fmi !
Le gouvernement du Sénégal a pris des mesures de baisse des prix de certaines denrées et services. Edward Gemayel, qui livrait les conclusions de la dernière mission de revue du Fonds monétaire international (Fmi) au Sénégal, a donné son avis sur la question, selon Igfm.
«La politique de baisse des prix que le gouvernement a décidée, bien sûre va contribuer à limiter l’inflation. Mais l’autre volet de cette politique de baisse des prix, c’est la subvention que le gouvernement opère. Nous pensons que les subventions aux produits alimentaires sont nécessaires et importantes pour le contexte actuel. Cependant ce sur quoi on encourage le gouvernement, c’est que ces subventions soient, premièrement ciblées, de façon à ce que les ménages à revenus faibles en profitent.
Et deuxièmement qu’elles soient limitées dans les temps, tan que la crise perdure, de sorte que ce ne soit pas un fardeau pour le budget dans les années à venir.»


6- Actu internationale


• Mali : Nouvelles allégations d’exactions de l’armée à Birga, dans le centre du pays


Au Mali, de nouvelles allégations d’exactions visent l’armée malienne. L’armée malienne mène depuis des mois de nombreuses opérations antiterroristes dans le centre du Mali, où le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, le Jnim, soumet nombreux villages à ses règles, informe Rfi. Une opération menée ce week-end dans le village de Birga, cercle de Koro, région de Mopti, aurait conduit à l’exécution de plusieurs villageois. Des arrestations sont également rapportées.


• Minusma : La Côte d’Ivoire annonce à son tour le départ de ses troupes du Mali


Après la France, la Suède et le Royaume-Uni, la Côte d’Ivoire a annoncé un retrait de ses troupes déployées au Mali dans le cadre de la Minusma, la mission onusienne pour la stabilisation de la région, renseigne Rfi. Au total, 900 casques bleus ivoiriens vont quitter progressivement le territoire malien d’ici août 2023.


• Manifestations du 20 octobre au Tchad : 11 personnes relaxées lors du premier procès à Mongo


Au Tchad, le premier procès de manifestants arrêtés le 20 octobre dernier s’est tenu ce mardi 15 novembre à Mongo, dans la province du Guéra, dans le centre-sud du pays. La répression de ces rassemblements hostiles aux autorités dans plusieurs villes avait donné lieu à un bain de sang, avec un bilan officiel de 50 morts et 300 blessés. Bien davantage selon l’opposition et d’autres organisations. 11 personnes comparaissaient lors de l’audience de ce mardi. Elles ont été relaxées, informe Rfi.


7- Actu Sports


• Qatar 2022 – Actuellement en Allemagne, Sadio Mané va subir de nouveaux tests dimanche !


La durée d’indisponibilité de Sadio Mané pour cette Coupe du Monde 2022 sera bientôt connue. Toujours en Allemagne où il reçoit des soins, l’attaquant des Lions qui est très attendu à Doha, va subir de nouveaux examens, informe Wiwsport.
Ce serait un test IRM pour décider sa participation selon L’Equipe du Soir. L’imagerie par résonance magnétique permet d’obtenir des images en coupe de l’organisme. Il s’agira ici de faire le point sur la blessure contractée le 8 novembre passé lors d’un match en Bundesliga. Sadio Mané s’est blessé à la tête du péroné droit qui est un os. Et pourrait en avoir pour 3 semaines d’absence avec ce type de blessure.
On sera fixé ce dimanche, le jour retenu pour les nouveaux tests de Sadio Mané. Qui coïncide aussi avec le coup d’envoi de la 22e édition de la Coupe du Monde. Le Sénégal jouera son premier match le lundi à 16h Gmt face aux Pays-Bas.


• Coupe du Monde : Le Sénégal, seule nation présente sans joueur local

Au moment de s’engager dans sa troisième phase finale de Coupe du Monde, le Sénégal sera la seule et unique nation à ne compter aucun footballeur local dans son effectif, informe Wiwsport.
Le coup d’envoi de la 22e édition de la Coupe du Monde de la FIFA s’apprête à être donné, au Qatar. À partir du 20 novembre prochain jusqu’au 21 décembre, 32 nations vont se disputer la plus belle des coupes, détenue par les Bleus de la France depuis le 15 juillet 2018, soit un peu plus de quatre ans. Exceptionnellement, l’instance faitière du football mondial a permis aux différents sélectionneurs de convoquer un total de 26 joueurs.
Ainsi, après publication de toutes les listes, 841 footballeurs, venus des quatre coins du monde, prendront part à la compétition. Mais un constat, loin d’être surprenant et nouveau, est venu « perturber » dans les choix des techniciens. En effet, comme en 2018 avec la Suède, le Sénégal ne comptera aucun élément évoluant dans un club local. Au Qatar, la bande à Aliou Cissé sera la seule à n’avoir dans son effectif aucun footballeur local.
Cependant, d’un autre regard, plusieurs clubs du championnat local seront bien représentés, d’autant plus que dans la liste des 26 joueurs, 15 ont été formés au pays ou sont passés dans un club local. Il s’agit de Formose Mendy (AF Darou Salam), Pape Abou Cissé (AS Pikine), Cheikhou Kouyaté (ASC Yeggo), Pathé Ciss (Diambars), Idrissa Gueye (Diambars), Pape Matar Sarr (GF), Moustapha Name (Dakar Sacré-Cœur), Mamadou Loum Ndiaye (US Ouakam), Famara Diédhiou (Dakar Sacré-Cœur), Nicolas Jackson (Casa Sports), Ismaila Sarr (GF), Sadio Mané (GF), Krépin Diatta (Oslo Foot), Iliman Ndiaye (Dakar Sacré-Cœur), Bamba Dieng (Diambars).


• Coupe du Monde : Les numéros de maillot des Lions connus, Youssouf Sabaly prend le 7, Iliman Ndiaye en 9


Après la publication de toutes les listes, la FIFA a dévoilé, ce mardi, les numéros de maillots que porteront les Lions du Sénégal pendant la Coupe du Monde 2022. Et il y a des surprises.
Chaque information qui passe nous rapproche un peu plus du grand début de la Coupe du Monde. Attendus par les nombreux observateurs de l’Equipe Nationale, les numéros officiels des 26 Lions qui représenteront le Sénégal au Qatar ont été officialisés ce mardi, après la publication de toutes les listes des différentes sélections, annonce Wiwsport.
Sans grande surprise d’une, Sadio Mané arborera son numéro fétiche le 10, Ismaïla Sarr son 18 et Idrissa Gana Gueye son 5. En revanche, d’autre part, on note quelques surprises. Edouard Mendy qui, depuis son arrivée en sélection, portait le numéro 16, prendra désormais le numéro 1. Abdou Diallo se quitte avec le 22 pour le 4.
Latéral droit titulaire, Youssouf Sabaly arborera le dossard 7 pour ce qui paraît encore une grande surprise dans les choix. Reconnu pour son numéro 9 avec lequel il marquait lors des barrages de qualification, Boulaye Dia cède celui-ci à Iliman Ndiaye et portera le 21.


Les Lions et leur numéro de maillot
1 Edouard MENDY
2 Ismail JAKOBS
3 Kalidou KOULIBALY
4 Abdou DIALLO
5 Idrissa GANA Gueye
6 Nampalys MENDY
7 Youssouf SABALY
8 Cheikhou KOUYATE
9 Iliman NDIAYE
10 Sadio MANE
11 Formose MENDY
12 Pape Abou CISSE
13 Pape GUEYE
14 Moustapha NAME
15 Krépin DIATTA
16 Pathé CISS
17 Pape Matar SARR
18 Ismaila SARR
19 Famara DIEDHIOU
20 Bamba DIENG
21 Boulaye DIA
22 Fodé BALLO-TOURE
23 Seny DIENG
24 Mamadou Loum NDIAYE
25 Nicolas JACKSON
26 Alfred GOMIS


Sencaféactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *