REVUE DE LA PRESSE DU JEUDI 24 NOVEMBRE 2022

1- Coupe du monde : Le Cnra met en demeure les réseaux de cablodistributeurs

En cette période de coupe du monde, beaucoup de sénégalais suivent les match à travers les bouquets proposés par les réseaux de cablodistributeurs. Ce qui n’est pas du gout du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Il a tenu à mettre en demeure.
«Le Cnra, après en avoir délibéré le 22 novembre 2022, met en demeure les Opérateurs de distribution de programmes de radiodiffusion télévisuelle et/ou sonore par câble de prendre les dispositions pour mettre immédiatement et définitivement un terme aux violations de la réglementation», lit-on dans le communiqué de presse du régulateur parvenu à Igfm.
Dans le document signé par son Président, Babacar Diagne, le régulateur avertit que la constatation de nouveaux manquements, outre les sanctions prévues par la réglementation qui pourraient être prononcées par l’Organe de régulation contre les concernés, entraine l’exclusion de ces derniers du processus de régularisation de la situation juridique en cours des Opérateurs de distribution par câble.
Le Cnra rappelle que la retransmission des compétitions sportives internationales est conditionnée par l’acquisition de droits qui y sont relatifs. Et selon le tableau officiel de la Fifa, «seules les télévisions (RTS, New World TV et Super Sport International) sont détentrices de droits sur le territoire sénégalais», dit-il.
Ce qui fait que «les opérateurs de distribution par câble proposent en toute illégalité les contenus de télévisions qui n’ont pas de droits sur le territoire sénégalais, notamment (Bein, Sports TV et des chaînes nationales d’autres pays)»


2- Militaires disparus : Le message de Pape Alé Niang depuis la prison


Le journaliste Pape Alé Niang, arrêté depuis le 09 novembre par la police pour diffusion d’informations relevant du secret militaire a écrit un message ce mercredi depuis la prison pour s’exprimer sur un rapport entre son affaire et la disparition des agents Sambou et Biagui de l’Armée et de la Gendarmerie, renseigne Pressafrik.
Selon lui, le journal qui a établi le lien raconte des contrevérités parce qu’il ne connait pas lesdits officiers disparus.
« je suis victime d’un mensonge d’État…., à propos des gendarmes disparus, j’espère que la ligne rouge n’est pas franchie. Je ne suis ni surpris encore moins choqué par les informations qui ont été publiées par un torchon. Bien au contraire, suis plutôt amusé de constater tout au début, je suis victime d’un gros mensonge d’Etat », a-t-il écrit.
Il ajoute: « Aujourd’hui, ils sont contraints d’inventer une histoire pour ne pas être ridicules. Je n’ai jamais été arrêté à cause du rapport d’enquête interne de la Gendarmerie lors de mon audition, aucune question ne m’a été posé sur ce rapport d’enquête de la gendarmerie »
Selon le patron du site Dakar Matin, « En réalité leur chasse aux sorcières commence à saper le moral des troupes accusées injustement. Parlant de ces gendarmes que je connais ni d’Adam ni d’Eve, si tenter et de croire qu’ils ont véritablement disparu, je prie pour qu’ils soient retrouvés sains et saufs.
Espérons que la ligne rouge n’est pas encore franchie et que leur famille ne reçoit pas des corps sans vie ».


3- Affaire des 29 milliards du Prodac : Mame Mbaye Niang dépose une plainte contre Ousmane Sonko


Le ministre du tourisme, Mame Mbaye Niang est sorti de sa réserve pour répliquer à ses détracteurs, notamment Ousmane Sonko dans le cadre de l’affaire des 29 milliards du Prodac, dont il serait épinglé par un rapport de l’inspection générale de l’Etat.
Accusé d’avoir été épinglé par l’IGE, Mame Mbaye Niang a apporté sa réplique à Ousmane Sonko lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 22 novembre 2022, rapporte Senego.
« Moi Mame Mbaye Kan Niang, citoyen sénégalais, en appelle à votre dignité ou tout au moins ce qui l’en reste, pour aller sans bruit, ni point de presse, ni incitation à un mortel combat, produire devant la justice le rapport de l’IGE et les preuves de vos allégations mensongères et diffamatoires. Une plainte a été déposée à cet effet », déclare le ministre du Tourisme.


4- Cheikh Ahmed Cissé placé en garde à vue, assume et clarifie ses propos devant les enquêteurs


Traîné en justice justice par Mame Makhtar Guèye de JAMRA, Cheikh Ahmed Cissé a été placé en garde à vue dans les locaux de la Division spéciale de cybercriminalité (DSC) à l’issue de son interrogatoire.
Seneweb a appris que le prêcheur a assumé, devant les enquêteurs, la paternité de ses propos « d’obscénité publique ». Toutefois Cheikh Ahmed Cissé a précisé sa pensée.
« J’ai tenu ces propos pour enseigner seulement (sensibiliser). Et je ne pouvais pas ne pas parler en wolof parce que c’est le meilleur moyen de me faire comprendre. Mais je n’ai rien fait de mal », se défend Cheikh Ahmed Cissé.
Il est poursuivi pour attentat et outrage public à la pudeur et diffusion d’images contraire aux bonnes mœurs.
Sauf changement de dernière minute, Cheikh Ahmed Cissé sera présenté au procureur de la République ce jeudi.
Pour rappel, le prêcheur a été convoqué ce mercredi par les hommes du commissaire Aly Kandé suite à la plainte déposée par Mame Mactar Guèye de JAMRA. Il s’était présenté devant les enquêteurs pour son audition.


5- PDS : Abdoulaye Wade réduit le nombre de militant exigé pour monter un secteur


La cellule de communication du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a, à travers un communiqué annoncé que le Secrétaire Général National, Me Abdoulaye Wade a décidé de réduire le nombre de militants exigé pour monter un secteur qui passe de 100 à 50.
« Dans le cadre des opérations de placement, de vente et de renouvellement des structures du parti et conformément à l’article 9 des statuts du PDS, le Secrétaire Général National, Me Abdoulaye Wade a décidé de réduire le nombre de militants exigé pour monter un secteur de 100 à 50 », lit-on dans un communiqué du PDS parvenu à PressAfrik.
Cette modification, poursuit le communiqué « sera présentée au prochain congrès pour en faire une disposition statutaire ». D’ après le document, l’objectif est « d’assurer un meilleur ancrage des bases du parti et un meilleur maillage du territoire national pour pouvoir remporter les prochaines échéances électorales dont les élections du 24 février 2024 ».
Le PDS rappelle que les opérations de placement de vente des cartes des membres du parti ont démarré le 11 Septembre 2021 et avaient été suspendues en raisons des élections locales et législatives. « Le 24 octobre 2022 suite à la circulaire N°10/SGN/PDS/22 du Secrétaire Général National, nous avons repris les opérations de placement de vente des cartes et, à ce jour, plus d’un million de cartes ont été distribuées », souligne le communiqué parvenu à Pressafrik.


6- Actu internationale


• Débat au gouvernement allemand sur le retrait attendu de son contingent du Mali


L’Allemagne est présente depuis 2013 au sein de la Minusma au Mali. Une opération qui, depuis des mois, suscite des états d’âme à Berlin, renseigne Rfi. Cet engagement n’est pas populaire. Le retrait d’autres pays du Mali – à commencer par la France – a renforcé les débats en Allemagne. Hier, mardi 22 novembre, une réunion a tranché : La Bundeswehr se retirera, mais pas dans l’urgence. Cette opération débutera en été 2023 pour s’achever au printemps 2024.


• RDC : Un accord de cessez-le-feu conclu au mini-sommet de Luanda


À l’issue d’un mini-sommet à Luanda sur la situation sécuritaire en RDC, les participants proposent ce mercredi 23 novembre une feuille de route mise à jour, à commencer par la cessation des hostilités sous 48 heures, informe Rfi
Pour parvenir à la « désescalade » recherchée par la médiation, plusieurs décisions ont été prises. La première est la cessation des hostilités, et en particulier des attaques du M23 contre les forces armées de RDC (FARDC) et la Monusco à partir de vendredi, 18h. Deux jours plus tard, le groupe rebelle devra se retirer des zones conquises pour regagner ses positions initiales, tandis que la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) poursuivra son déploiement.


• Somalie : L’Auditeur général épingle la gestion financière de l’ancien gouvernement


L’Auditeur général de Somalie, l’autorité indépendante chargée de vérifier les comptes de l’État, a épinglé, mardi 22 novembre, l’ancienne administration du pays de l’ex-président Mohamed Farmajo dans son rapport annuel pour l’année 2021, informe Rfi. Selon lui, ce sont plusieurs dizaines de millions de dollars empruntés qui ont été dépensés ou perçus par des voies irrégulières et de nombreuses pratiques financières illégales qui sont pointées du doigt.


7- Actu sports


• Qatar 2022 : La Belgique s’en sort bien face au Canada (1-0)


Longtemps bousculée, la Belgique a profité d’un but Michy Batshuayi pour dominer une très belle équipe canadienne ce mercredi soir (1-0), dans le Groupe F.
La Belgique a eu chaud, très chaud même. Souvent à la plaque, notamment en première période, les Diables Rouges ont failli subir un énorme coup de froid, comme pour l’Argentine et l’Allemagne. Mais Eden Hazard et ses partenaires ont fini par s’extirper du piège tendu par les vaillants coéquipiers d’Alphonso Davies.


• Equipe Nationale : Fodé Ballo-Touré à l’écart, Abdou Diallo s’entraîne avec le groupe


Blessé contre les Pays-Bas, Abdou Diallo a fait son retour à l’entraînement collectif ce mercredi. Fodé Ballo-Touré quant à lui s’entraîne à part, rapporte Wiwsport.

L’Equipe Nationale du Sénégal poursuit sa « finale » face au Qatar vendredi (13h00 GMT). Ce mercredi, les Lions ont réalisé leur deuxième séance d’entraînement de la semaine après la défaite face aux Pays-Bas, lundi dernier. Dans leurs rangs, les hommes d’Aliou Cissé comptaient sur la présence d’Abdou Diallo.
Sorti sur blessure face aux Néerlandais, le défenseur de 26 ans a bien repris l’entraînement collectif et sera difficile pour affronter le Qatar. En revanche, Fodé Ballo-Touré, qui n’était pas présent lors du premier match, s’entraîne toujours à l’écart de ses coéquipiers. Sa présence contre les Qataris est très incertaine.


• Mondial 2022 : L’arbitre espagnol Mateu Lahoz au sifflet pour Qatar – Sénégal


L’identité de l’arbitre qui va diriger le deuxième match des Lions à la Coupe du Monde a été dévoilée. Et il est connu et reconnu par le grand public.annonce Wiwsport.
Un Espagnol pour arbitrer Qatar – Sénégal. Ce vendredi (13h00 GMT), les Lions vont effectivement devoir se défaire du pays organisateur s’ils souhaitent avancer dans la Coupe du Monde, après leur défaite d’entrée face aux Pays-Bas. Et pour ce match, c’est l’arbitre espagnol Antonio Mateu Lahoz qui a été choisi.
A 45 ans, le natif d’Algímia d’Alfara n’est plus à présenter. C’est évidemment un habitué des grands rendez-vous nationaux comme internationaux. Déjà, il était présent lors du Mondial en Russie, en 2018, et avait eu à arbitrer deux rencontres en phase de groupes, notamment Danemark – Australie et Islande – Croatie.
Pour ce Qatar – Sénégal au Stade Al Thumama, Mateu Lahoz sera bien évidemment assisté par ses compatriotes Pau Cebrián et Roberto Diaz. Le Péruvien Kevin Ortega sera le quatrième arbitre. À la VAR on aura aussi des Espagnols aux manettes, avec Alejandro Hernández Hernández et Ricardo de Burgos Bengoetxea.


SenCaféActu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *