« À YEWWI, ILS VIOLENT ET VIOLENTENT LES FEMMES »

De quel problème souffrent-ils pour promouvoir et nourrir toute cette haine contre les femmes qu’ils violent et violentent ? Alors qu’on n’a pas fini d’épiloguer sur le viol d’Adji SARR, ce sénile député, membre aussi de Yewwi frappe, comme dans un match de football, d’un coup de pied brutal, cette mère de famille qui serait en état de grossesse.

Avait-il pensé à son épouse ou à sa sœur en faisant ce geste barbare dont les images ont fini de faire le tour du monde ? Cherchait-il volontairement à interrompre la grossesse pour empêcher la naissance de ce futur sénégalais ? Voir deux députés s’acharner contre une femme devant les caméras est l’image qu’on n’aimerait pas voir au Sénégal, un exemple de la démocratie et d’Etat de droit.

Aucune femme au monde ne mérite ce traitement méchant et déshonorant dont les auteurs semblent être des hommes déséquilibrés sans cœur, de mauvais pères de famille aussi.

Une volonté de réprimander la déclaration de Mme Amy Ndiaye sur Serigne Moustapha SY, ne pourrait justifier cette violence inacceptable et intolérable contre une mère de famille sans défense.

Moustapha Sy est un leader de parti politique légalement enregistré dans les livres du Ministère de l’Intérieur. Sur le terrain politique, Monsieur Sy ne saurait se prévaloir de son manteau de chef religieux. Il sera traité comme n’importe quel chef de parti. On lui reconnait sa liberté d’expression qu’il a toujours manifestée à satiété et souvent d’une virulence incendiaire, d’un acharnement ciblé contre les chefs d’Etat Abdou DIOUF, Abdoulaye WADE et aujourd’hui Macky SALL.

Dans ses diatribes sélectives, Monsieur SY n’épargne même pas le Vénéré Khalife Général des Tidianes ni son défunt Vénéré père Abdoul Aziz Al Amine qui ne sont pourtant pas dans l’arène politique.

Lorsqu’on s’engage en politique, il faut accepter le retour des coups que l’on donne aux autres. Le président Macky SALL ne perdrait pas son temps à polémiquer avec Monsieur SY. Mais d’autres responsables de sa coalition qui ont fait de la défense de la République leur mission, s’en chargeront.

Malgré tout, on se privera de rappeler toutes les déclarations controversées de Monsieur Sy leader de « PUR » contre de hautes personnalités politiques et religieuses de ce pays. Ses affidés militants ou disciples, devront s’attendre à des répliques ; puisque le terrain politique n’est pas un salon de massage. C’est un véritable ring.

Le président Macky SALL n’est pas Abdou DIOUF et il est différent de Me Abdoulaye WADE. Et, Monsieur SY semble perdre de vue cet aspect autour du caractère du président de la République réfractaire aux surenchères politiques.

Par ailleurs, cette brutalité dont l’honorable député Mme Amy NDIAYE a été victime, contraste d’avec les enseignements du Vénéré Serigne Cheikh Tidiane SY Al Makhtoum, un Grand érudit doublé d’un intellectuel respecté dans toute la Ummah islamique et ailleurs. Le Vénéré Al Makhtoum nous a toujours rappelé que l’Islam accorde une place privilégiée à la femme dans la société. Ce ne fut pas un simple discours pour lui. Dans ses pratiques de tous les jours, il nourrissait un grand respect pour la Femme : nos mamans, nos sœurs, nos filles.

Aucune société civilisée ne saurait tolérer cette violence méchante et sauvage de ces deux députés de Yewwi à l’égard de cette femme. Les dérives s’enchainent à l’Assemblée nationale, depuis son ouverture le 12 Juillet 2022. L’image dégradante que ces députés de l’opposition renvoient au reste du monde n’honore pas notre pays. Les députés de Yewwi intellectuellement très limités, brillent de par leur comportement malsain dans l’hémicycle créant un profond regret dans les rangs de leurs électeurs.

Tous les démocrates de ce pays doivent condamner les agissements de Guy Marius Sagna, Barthélémy Dias, Abass FALL et les autres qui pensent pouvoir prendre en otage ce pays par des actes de violence et de menace.

Le peuple sénégalais est très mature. Et il est évident que certains parmi leurs électeurs, ont déjà regretté d’avoir voté pour la liste de Yewwi lors des législatives et des locales. Car les personnes qu’ils ont envoyées leur représenter à l’Assemblée nationale, ont fini de montrer de quoi ils sont capables.

Le nom de votre coalition ne rime pas avec vos agissements de tous les jours, pénalement répréhensibles. Car, ce n’est pas par le viol et la violence que vous arriverez à Yewwi Askanwi.

Par coïncidence, c’est au moment où les opposants agressaient cette femme que le président de la République Macky SALL coupait le ruban pour ouvrir la nouvelle Université Amadou Makhtar MBOW après avoir déployé des moyens énormes pour soutenir les daaras. Cet homme a compris l’importance de l’éducation de qualité qui manque à cette opposition et à ses leaders.

Monsieur Samuel SARR
Ancien Ministre d’Etat
Président PLSS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *