REVUE DE PRESSE DU 16 DECEMBRE 2021

1- Recrutement anarchique dans les structures de l’État : le Président Sall regrette « l’enrôlement de personnel dans des entités, et qui n’ont rien à voir avec leurs capacités »

Le Chef de l’État a reçu, mercredi, la certification ISO 9001 version 2015, décernée à la Présidence par AFNOR international. Une cérémonie au cours de laquelle il a pointé du doigt les recrutements anarchiques dans certaines entités de l’État qui ne promeut pas l’efficience. Ainsi, Macky Sall a appelé à cultiver un état d’esprit qui préserve le patrimoine public. 

« Cette cérémonie m’offre l’occasion de revenir sur l’importance primordiale que j’accorde à la modernisation des administrations et à la gestion performante des structures publiques et parapubliques. Nous avons beaucoup discuté de cela et de certaines structures sur la manière de recruter du personnel et de façon anarchique et cela finit toujours par demander au Ministre des finances de payer des salaires pour des entités qui ont un personnel qui n’ont rien à voir avec leurs capacités. Notre salut demeure dans le sens des responsabilités. Il convient de cultiver un état d’esprit qui préserve le patrimoine public, qui optimise la dépense publique et l’oriente vers l’investissement productif en faveur des populations, à la satisfaction des citoyens, usagers et agents publics », a déclaré Macky Sall.

La certification ISO 9001 version 2015 est une des normes internationales de management de la Qualité. Elle est applicable par tous les organismes.

De plus, la nouvelle version comparée à la version 2008, est plus tournée vers des sociétés de service. Par conséquent, elle apparaît de plus en plus dans des domaines en relation avec le public. (Avec Dakaractu)

2- Mort subite d’un élève au Cem de Ouakam : son père annonce une plainte

Bakary Baldé, un élève du Collège d’enseignement moyen (Cem) de Ouakam, un quartier de Dakar, est mort ce mercredi, au cours des épreuves d’éducation physique. Son père, qui dénonce des lenteurs dans les secours, annonce une plainte. 

En effet, le père du défunt regrette la manière dont l’affaire a été gérée par l’administration du Cem de Ouakam. Selon lui, il n’a pas été informé sur le coup.

« Nous avons été informés par un gosse qui a reconnu mon enfant. Arrivée sur place, j’ai voulu l’amener à l’hôpital mais y avait un tiraillement avec l’administration qui me demandait d’attendre les secours. J’ai craqué et je leur ai demandé s’ils voulaient que mon enfant meure sur place ? », a-t-il raconté. 

Le père du défunt a précisé, cependant, que son fils n’avait aucun antécédent médical. Il est d’avis que les épreuves physiques imposées à son fils étaient insoutenables. « Les camardes de mon fils disent qu’ils ont fait 20 tours. Mon fils n’était pas une athlètes », a-t-il pesté.  

Avant de déplorer les conditions dans lesquelles il a trouvé son enfant. « Je l’ai trouvé dans une chambre fermée hermétiquement. Ils pouvaient le réanimer et l’amener à l’hôpital qui se trouve juste à côté de l’école. C’est juste un mur qui sépare le Cem et l’hôpital ». 

Face à cette attitude « déplorable de l’administration », le père de Bakary annonce une plainte. (Avec Pressafrik)

3- Mauvaise qualité de service : Macky apporte son soutien à l’Artp

En conseil des ministres, Macky Sall a rappelé « la nécessité d’une amélioration de la couverture téléphonique du territoire et de la qualité de service des opérateurs de téléphonie : sur ce point, le Président de la République demande, au Ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications, de prendre les mesures d’urgence nécessaires à l’amélioration significative de la couverture optimale du territoire national en réseaux de téléphonie mobile ».

Un message qui sonne comme un soutien à l’Artp qui doit faire face au mastodonte Orange, à la suite d’une amende de 16 milliards contre la Sonatel ; une sanction contestée officiellement par l’opérateur historique. En plus, ce dernier, par le biais de ses syndicalistes, parle de sanctions à la veille de chaque élection, comme pour dire qu’il s’agit plutôt d’une opération de collecte de fonds qui ne dit pas son nom. (Avec Seneweb)

4- Charte de non-violence : Cudis et Jammi Rewmi annoncent la mise en place d’un comité restreint d’écriture

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal et la plateforme Jammi Rewmi annoncent la mise en place d’un comité restreint d’écriture de la charte de non-violence en vue des Locales 2022. La nouvelle a été donnée ce mardi, après une rencontre d’échanges, avec les coalitions politiques sur les mécanismes de prévention et de mise en œuvre d’une dynamique de paix et de non-violence en prélude aux élections locales. 

Étaient présentes à cette rencontre les coalitions Wallu, Gueum sa Bopp, Benno Bokk Yakar, Jammi Goxx yi, Bunt bi, le mouvement FRAPP, des organisations syndicales et patronales notamment la CNTS et le CNP.

« Ainsi après des consultations inclusives menées sous l’égide des autorités religieuses avec les différentes coalitions et des acteurs divers de l’espace politique et social et la rencontre avec le Président de la République, les préoccupations et positions exprimées par les parties prenantes ont fait à cette occasion, l’objet d’approfondissement, et ont été prises en compte dans la rédaction d’une Charte de non-violence. Un comité restreint d’écriture de la charte a été mis en place pour préparer la signature et l’affinement des mécanismes de suivi pour le respect des engagements souscrits par les différentes parties afin de les soumettre aux autorités religieuses du pays », lit-on dans le communiqué. 

Le Cudis et la plateforme Jammi RewmI saluent par ailleurs » le sens de responsabilité des acteurs politiques de tous bords et les remercient de leur engagement à poursuivre la dynamique de paix et de non-violence en prélude aux élections à venir. » (Avec Dakarmatin)

5- Université de Bambey : Audition des 3 étudiants grévistes, le rectorat prend une importante décision

L’Université Alioune Diop de Bambey fait face, depuis quelques jours, à une crise due à des manifestations violentes des étudiants.

Trois (3) étudiants ont été convoqués pour faire face au conseil de discipline, le jeudi. Il s’agit de Thierno Amadou Ndéné Diallo, Ibrahima Thiam et Assane Ndour. Seulement la comparution de ces trios (3) étudiants a été reportée sine die.

En conférence de presse ce mercredi, les étudiants de Bambey sont revenus sur leurs revendications notamment, l’annulation de la session unique, le rétablissement de la coordination des étudiants et la lumière sur la mort de leur camarde Alioune Badara Ndiaye qui serait décédé par intoxication.

Aux dernières nouvelles, il serait mort des suites d’une hépatite comme le souligne l’autopsie. (Avec Senenews)

Jotna Mame Mactar am Auto : Une cagnotte lancée pour le porte-parole de Jamra

Une collecte vient d’être lancée par des Sénégalais pour Mame Mactar Gueye. Constatant que le porte-parole de Jamra engage le combat de la majorité des Sénégalais pour la préservation des valeurs, des jeunes ont senti la nécessité de lui trouver une voiture. D’où cette cagnotte lancée, ce mercredi 15 décembre 2021.

“Nous sollicitons cette cotisation pour aider cet homme qui donne tout son temps pour les nobles causes des Sénégalais”, peut-on lire sur le message qui décrit la cagnotte. (Senego)

6- Actu internationale

• Wagner : les États-Unis mettent en garde le Mali quant à un recours aux mercenaires russes

L’Amérique adresse un avertissement au Mali. Le département d’État s’inquiète d’un possible recours des autorités de Bamako au groupe de mercenaires russes Wagner. D’après les États-Unis, une telle décision seraît non seulement très coûteuse, mais aurait aussi des conséquences potentiellement graves, comme en Libye ou en Centrafrique. (Avec RFI)

• Afrique du Sud : un tribunal ordonne le retour en prison de Jacob Zuma, un appel déposé

L’ancien président sud-africain avait été placé en libération conditionnelle pour raisons médicales en septembre dernier, deux mois après son incarcération pour outrage à la cour. Ce mercredi, la Haute Cour de la province du Gauteng a décidé d’annuler cette décision. Un appel a été déposé.

• France : 15 ans de prison requis contre un Franco-Rwandais accusé de complicité de génocide et de complicité de crimes contre l’humanité

Le parquet général a requis mercredi 15 ans de prison contre un Franco-Rwandais accusé de complicité de génocide et de complicité de crimes contre l’humanité, lors du troisième procès en France lié au génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Claude Muhayimana « a contribué au génocide en tant que conducteur et transporteur des tueurs sur une très longue période de trois mois », a déclaré le ministère public, estimant qu’il a été un « acteur du génocide » et un « rouage indispensable dans le dispositif de cette traque des Tutsis jusqu’au dernier ». Le verdict est attendu jeudi.

7- Actu Sports

• Coupe Arabe : l’Algérie et la Tunisie en finale

Après 90 minutes très sérieuses et l’ouverture du score de Benlamri (59e), les Algériens se dirigeaient vers une victoire dans cette partie. Mais c’était sans compter sur les neuf minutes de temps additionnel généreusement accordées par l’arbitre. Les Qataris en ont bien profité puisque Muntari a égalisé de la tête (90e+7). Après les protestations des Algériens, qui estimaient que le temps additionnel était trop long, l’arbitre a finalement laissé jouer jusqu’à… 18 minutes supplémentaires. Ce qui a permis à l’Algérie de reprendre un avantage définitif sur un penalty marqué en deux temps par Belaïli (90e+16) !

L’Algérie affrontera la Tunisie en finale le 18 décembre prochain. Plus tôt, les Tunisiens sont venus à bout de l’Egypte (1-0), grâce à un but contre son camp d’El Soulia (90e+5).

• CAN 2021 : Cissé devrait dévoiler ses hommes le 24 décembre

C’est le vendredi 24 décembre prochain qu’on devrait connaître l’identité des hommes qui vont défendre les couleurs du Sénégal au Cameroun. Hormis les 23 habituels, Aliou Cissé aura la possibilité de rajouter jusqu’à cinq Lions. (Avec Stades)

• CAN 2021 – Covid-19 : La CAF et le gouvernement camerounais ont trouvé un terrain d’entente sur la gestion de la compétition

À moins de quatre semaines du coup d’envoi du plus grand événement africain, la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies qui se déroule au Cameroun en 2021, le secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo-Omba, a noté les progrès réalisés, mais a également exhorté toutes les parties à travailler jour et nuit afin de s’assurer que tout soit en place pour le match d’ouverture du 9 janvier 2022 (Avec CAF online)

Sencaféactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *