REVUE DE PRESSE DU MARDI 24 JANVIER 2023

1- Rentrée des Cours et tribunaux : Macky Sall arbore sa robe d’avocat de la défense des Magistrats

Le chef de l’Etat a présidé la rentrée solennelle des cours et tribunaux dont le thème porte cette année sur : « Protection des usagers dans le système de santé publique’’. Dans un contexte où les magistrats sont très critiqués notamment sur la question des affaires politico-judiciaires, le Président les a vigoureusement défendus.
« La confiance des citoyens en la justice n’est pas une exclusivité de notre pays. Dans un pays partenaire, une loi vient d’être votée portant restauration de la confiance des citoyens envers la justice. Donc ce n’est pas un sujet nouveau. Mais ce n’est pas une raison pour qu’on jette l’opprobre sur les acteurs de la justice et sur la justice elle-même. L’État en ce qui le concerne défendra avec fermeté la justice et les magistrats qui sont chargés de l’incarner », a martelé Macky Sall, rapporte Seneweb.


2- Politique : Afrikajom appelle au dialogue entre pouvoir et opposition

Suite aux évènements politiques de ces derniers jours, Afrikajom à travers un communiqué parcouru par Igfm, lance un appel « solennel » au pouvoir et à l’opposition pour un dialogue politique, franc et sincère afin de sortir des tourments qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et la démocratie au Sénégal.
« Le Sénégal traverse une période charnière de son histoire politique, économique et social où la découverte du pétrole et du gaz, une manne qui pourrait constituer la promesse d’une vie meilleure et une bénédiction pour les populations. Mais paradoxalement, on assiste à une exacerbation des enjeux de pouvoir, qui, si on y prend garde risque de constituer une malédiction et un sérieux facteur d’instabilité et de vulnérabilité politique, institutionnelle et sécuritaire. Aujourd’hui, la transformation et la manipulation politique d’une affaire de mœurs en un enjeu de pouvoir sans précédent dans l’histoire du Sénégal risque de créer des affrontements, des tensions et des violences politiques dont il est difficile de mesurer le développement et les conséquences pour la stabilité et la sécurité du pays. Du côté du pouvoir politique, toutes les dispositions ont été prises pour renforcer les moyens matériels et humains des forces de défense et de sécurité, du côté de l’opposition et du leader Ousmane Sonko, on assiste à une mobilisation sans précédent des militants constitués en majorité des jeunes pour engager la bataille : refus de se rendre à la justice et appel à la résistance. Cette situation exprime plus que tout, les graves et sérieux dysfonctionnements de la démocratie sénégalaise, malade de la politique politicienne. »
« Afrikajom Center : Met en garde le pouvoir et l’opposition sur les conséquences tragiques que pourrait avoir un tel affrontement sur le plan des droits fondamentaux de l’homme, sur la démocratie et sur la stabilité et la sécurité qui pendant longtemps ont constitué les traits distinctifs du Sénégal ; Lance un appel solennel au Président Macky Sall pour qu’il crée rapidement les conditions d’un dialogue avec l’opposition pour une sortie pacifique de cette grave crise que traverse le Sénégal à l’heure actuelle ; Lance aussi un appel solennel à Ousmane Sonko, Président de PASTEF pour surseoir et bannir tout appel à l’insurrection et à privilégier le dialogue politique franc, sincère pour éviter l’effondrement des institutions publiques et du chaos ; Rappel que même en état de guerre, les ennemis se parlent, il n y a aucune raison pour que l’opposition et le pouvoir ne s’assoient pas périodiquement pour parler de ce qu’ils partagent ensemble : le Sénégal et les sénégalais dont ils proclament tous vouloir chercher leur bonheur ; Sollicite l’intervention des Khalifes généraux, des leaders de la société civile, des médias et l’intelligentsia pour éviter l’explosion d’une violence politique susceptible de laisser des traces profondes sur le vivre ensemble et les institutions publiques ; Invite la Commission politique, de la paix et de la sécurité de la CEDEAO et de l’UA à se rendre immédiatement à Dakar pour anticiper toute crise qui pourrait s’ajouter aux crises complexes qui aujourd’hui menacent la survie de certains pays de la CEDEAO ; Demande à la CPI de surveiller la situation politique qui se dégrade de jour en jour au Sénégal et qui pourrait donner lieu à l’explosion de la violence ; Demande également à l’UNOWAS, l’UE, les USA et tout autre Etat à activer les leviers de la diplomatie préventive pour aider le dialogue politique au Sénégal ».


3- Mamadou Seck, Bâtonnier de l’ordre des avocats, demande aux Magistrats de ne pas brader leur indépendance


L’audience solennelle de rentrée des Cours et tribunaux pour l’année judiciaire 2022-2023, s’est tenue ce lundi, informe Seneweb. À cette occasion, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats Mamadou Seck a lancé un appel fort aux Magistrats à ne pas céder sur leur indépendance : “Chers Magistrats, l’indépendance qui vous est offerte par vos statuts, et dont vous pouvez disposer à souhait, a comme contrepartie de puissantes sujétions exigeant l’exercice compétent et impartial de vos fonctions et conséquemment, vous ne pouvez pas vous soumettre à des obligations ou contraintes de nature à restreindre votre liberté de réflexion ou d’action. Vous ne pouvez pas porter atteinte à votre indépendance. Dans l’exercice professionnel d’un magistrat, qu’il soit du siège comme du parquet, l’indépendance a une dimension personnelle qui l’oblige à ne jamais sacrifier ce qui fonde et justifie son action, à savoir les exigences déontologiques de la profession”.
“Les principes essentiels de votre profession ne sont pas des slogans que l’on brandit comme un étendard, ils sont les conditions cumulatives et nécessaires du respect et de l’acceptation des décisions de justice par les justiciables”, a-t-il poursuivi.
Cette sortie prend une connotation particulière à l’heure où le débat sur l’indépendance de la Justice se pose avec acuité.


4- Présidentielle 2024 : Une partie de l’AFP de Niasse déchire la candidature de Macky et investit Alioune Sarr


Les responsables, militants et sympathisants de l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) de Moustapha Niasse des départements de Guinguinéo, Kaolack et Nioro se sont réunis en Assemblée générale samedi. Le but c’est d’échanger sur la vie du parti et les perspectives politiques, renseigne Pressafrik.
Au terme des travaux, ces progressistes ont proposé par acclamation, leur camarade Alioune Sarr comme candidat à l’élection présidentielle de 2024. Ainsi, rejettent-ils candidature de Macky Sall pour la liste de coalition Benno Bokk Yakaar.
Toutefois, ces responsables de l’AFP ont justifié leur décision par plusieurs facteurs dans un communiqué. Il s’agit notamment de la déception issue des élections législatives car disent-ils, l’AFP s’est retrouvée avec 03 députés en 2022 perdant au passage les 6 députés de la région de Kaolack.
Les responsables de ladite formation déplorent également «l’inertie de leur parti, réduit à une gestion solitaire d’un groupe, en est la principale cause, du fait du décrochage entre le sommet et la base».


5- Arrêté pour divers délits : Nitdoff va encore passer la nuit au commissariat central de Dakar


Le rappeur-activiste va prendre son mal en patience. Nitdoff, c’est de lui qu’il s’agit n’a pas pu être présenté à un procureur, ce lundi 23 janvier. Ainsi, il a encore obtenu un deuxième retour de parquet après celui du week-end. « Il est toujours dans l’attente de la décision du Procureur », a précisé un de ses avocats, Me Khoureyssi Ba, rapporte Seneweb.
Proche du leader de Pastef, Ousmane Sonko, Mor Talla Gueye, de son vrai nom est ainsi retourné au Commissariat central de Dakar où il va passer la nuit.
Le mis en cause est poursuivi pour les faits d’appel à l’insurrection, d’outrage à magistrats, appel à la violence, d’appel à la désobéissance aux institutions, de menaces de mort à l’encontre des autorités judiciaires et d’injures publiques.


6- Actu internationale


• Mali : Le chef jihadiste Iyad Ag Ghaly recrute et s’affiche dans la région de Ménak


Au Mali, Iyad Ag Ghaly est dans la région de Ménaka pour recruter de nouveaux combattants et il s’affiche personnellement. Des photographies ont été diffusées dans la nuit de dimanche à ce lundi 23 janvier par Al-Zallaqa, l’organe de propagande du Jnim (Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans) lié à Aqmi et dirigé par Iyad Ag Ghaly. On peut y voir le chef jihadiste entouré de notables touaregs de la région de Ménaka lui prêtant allégeance, informe Rfi
.
• Le Burkina Faso confirme avoir demandé le départ des troupes françaises


Le porte-parole du gouvernement du Burkina Faso a confirmé, lundi 23 janvier 2023, que les autorités burkinabè ont demandé le départ des troupes françaises basées dans le pays, dans un délai d’un mois, renseigne Rfi. « Ce que nous dénonçons, c’est l’accord qui permet aux forces françaises d’être présentes au Burkina Faso. Il ne s’agit pas de la fin des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la France », a précisé Jean-Emmanuel Ouédraogo dans une interview sur la Radio-Télévision du Burkina (RTB). La France a répondu attendre toujours des clarifications de la part du président de la transition burkinabè Ibrahim Traoré concernant cette demande, a indiqué la porte-parole du Quai d’Orsay.


• RD Congo : 24 civils tués dans une nouvelle attaque dans l’est du pays


Selon le porte-parole des forces armées de la RDC dans le territoire de Beni, le capitaine Anthony Mwalushayi, 24 civils ont été tués dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 janvier, lors d’une attaque attribuée aux ADF (Forces démocratiques alliées), dans le village de Makugwe, à l’est de la République démocratique du Congo, relate Rfi. Il ajoute aussi que 10 personnes ont aussi été enlevées et que 10 maisons ont été incendiées. Le groupe Etat islamique a entretemps revendiqué l’attaque en publiant un communiqué sur Telegram annonçant que des membres du groupe jihadiste avaient mené une attaque dans la nuit de dimanche à lundi, en territoire de Beni au Nord-Kivu.


7- Actu sports


• Mercato – Bournemouth veut perturber les plans de Southampton et signer Nicolas Jackson


Alors que Southampton avait formulé une offre de 20 millions d’euros rejetée la semaine dernière par Villarreal, Bournemouth envisagerait de signer l’attaquant sénégalais de Villarreal, Nicolas Jackson avant la date limite de transfert, informe Wiwsport.


• Mercato : Pape Matar Sarr (Tottenham) tout proche d’une arrivée à Barcelone ?


Alors qu’il commençait à s’installer petit à petit à Tottenham après une première partie de saison sans jouer Pape Matar Sarr pourrait bien quitter les Spurs en janvier pour rejoindre La Catalogne, révèle Wiwsport.
L’avenir à court terme de Pape Matar Sarr à Tottenham reste toujours en suspense. Pourtant, la donne semblait bien changer ces dernières semaines. Après que le jeune milieu de terrain sénégalais – qui n’avait jamais apparu durant la première moitié de saison – est parvenu à enchaîner trois rencontres dans lesquelles il n’a jamais déçu, on le voyait maintenant rester dans l’effectif d’Antonio Conte.
D’après les informations de Relevo, l’Espanyol Barcelone s’intéresse très fortement au joueur de 20 ans.
Le club catalan, actuellement 13e de LaLiga, aurait déjà transmis une offre à Tottenham. De son côté, Team Talk croit savoir que les deux entités, en discussion depuis plusieurs jours, seraient sur le point de trouver un terrain d’entente pour un prêt jusqu’en juin prochain sans option d’achat. Il reste une semaine dans ce mercato pour assister à l’aboutissement ou non de ce dossier…


• LDC – Bayern Munich : Le forfait de Sadio Mané pour le match aller face au PSG se précise


Sadio Mané qui a subi une blessure au tendon externe du genou droit juste avant la Coupe du monde qui l’a empêché d’être au Qatar. Le temps d’arrêt estimé était compris entre trois et quatre mois. Et selon son entourage interpelé par Mundo Deportivo, on se rapproche de cette durée pour le retour du Ballon d’Or africain.
Si son coach au Bayern a fait espérer son retour imminent, l’attaquant sénégalais devra avoir besoin de plus de temps pour être apte. Nagelsmann a laissé espérer qu’il pourrait arriver à temps, mais sans triomphalisme : « Si tout se passe parfaitement, je pourrais jouer contre le PSG, mais il faudrait que tout se passe très, très bien. Cependant, je ne ferai pas de prédictions concrètes car je ne suis pas en mesure de le faire non plus », assure le jeune technicien allemand.
Mané s’entraîne déjà, toujours au ralenti. Il est animé et impatient de réapparaître. Aucun scénario n’est exclu, mais pour l’instant tout porte à croire qu’il faut perdre le match aller contre le PSG. « Même si la reprise est en bonne voie, le match aller contre le PSG arrive trop tôt. Avant de disputer le match contre le PSG, il faudrait qu’il retrouve d’abord les pelouses de la Bundesliga », a assuré son entourage à Mundo Deportivo, repris par Wiwsport.


Sencaféactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *