REVUE DE LA PRESSE DU LUNDI 23 JANVIER 2023

1- Ousmane Sonko à Keur Massar : « Nous avons atteint le terminus… J’ai déjà fait mon testament et je suis prêt à faire face à Macky sur tous les fronts… »

C’est un grand meeting que le leader de Pastef a organisé ce dimanche dans le 46e département du Sénégal. A Keur Massar, il est question de rendre hommage à Mariama Sagna, une militante décédée dans des circonstances politiques. A cette occasion, Ousmane Sonko prend le micro au cours du meeting qui a vu la présence de plusieurs membres de la coalition Yewwi Askan Wi, pour s’adresser aux militants venus massivement soutenir la politique et le projet du Pastef. Ousmane Sonko rassure : « Macky Sall ne se soucie pas du Sénégal. Il a tout fait, avec son régime pour m’écarter de la course à la présidentielle. Mais c’est peine perdue parce que je sais que vous, le peuple, vous allez tenir debout pour l’en empêcher ».
Le patron de Pastef, estime que d’ores et déjà, concernant le dossier Sweet Beauté, il est prêt pour le combat contre Macky Sall : « Nous avons atteint le terminus ! J’ai déjà fait mon testament. Nous allons nous battre sur le terrain avec Macky Sall et quoi qu’il nous coûtera » précise le patron du Pastef qui invite ses militants à se tenir prêts pour le combat car, le projet doit être protégé. « N’écoutez personne qui vous détourne de votre objectif. Ces gens qui vous disent que vous êtes violents ne font que vous détourner de l’essentiel » invite Ousmane Sonko.
Le leader politique et maire de Ziguinchor avertit aussi les membres de la mouvance présidentielle. C’est maintenant, selon Ousmane Sonko, « œil pour œil, dent pour dent », rapporte Dakaractu.


2- Démission réclamée du ministre des Transports : Alioune Tine invite Mansour Faye à assumer sa responsabilité morale


L’appel à la démission de Mansour Faye a été agité, après les accidents de Sikilo et de Sakal qui ont fait plus de 60 morts. Aliou Tine, fondateur d’Afrikajom Center, estime qu’il faut avoir une responsabilité morale.
«Quand on vous confie la gestion d’un secteur et que des personnes meurent en un temps record, il faut se sentir responsable moralement. L’action politique doit avoir un sens éthique, moral et social. Il faut lui donner du sens. Savoir dire que ce n’est pas ma faute, mais je me sens responsable moralement. Abdoulaye Diouf Sarr est parti pour moins que ça. C’est une manière de mettre à l’aise le président, le gouvernement», a dit l’invité d’ »Opinion » sur Walfadjri, relayé par Seneweb.
Sur les causes de ces accidents, il dira qu’il s’agit d’une responsabilité collective. Les transporteurs, les usagers, ceux qui ont fait les routes, tout le monde est responsable. « Nous avons vécu une situation inouïe avec l’accident de Sakal et de Sikilo. Cela après la tragédie du « Joola ». On avait dit plus jamais ça. C’est un échec et une responsabilité collective » selon lui.
«Ce n’est pas la première fois que le gouvernement prend des résolutions. En 2017, il y avait 10 commandements. Aujourd’hui, il y a en 23. Il ne s’agit pas de tenter de régler la question dans des bureaux. On se rend compte après que l’application pose problème. Il faut dialoguer autour de la table avec l’ensemble des acteurs. Nous invitons l’État dans ce domaine et les transporteurs doivent comprendre que la vie humaine est sacrée», dit-il.
S’agissant des solutions durables à adopter, Alioune Tine note que le monde est en train de changer. L’Afrique détient une position stratégique et doit penser à se renforcer dans ce domaine. «Si on ne règle pas la question du transport, surtout au niveau sous-régional, on ne peut pas régler la question de l’économie. Il faut réfléchir sur le réseau ferroviaire et penser à une autre forme de transport. Le réseau ferroviaire est moins polluant et transporte beaucoup plus de personnes en un temps record».


3- Construction de 100 000 logements sociaux : Le ministre Abdoulaye Saydou Sow fait le point


L’État du Sénégal souhaite donc éradiquer les bidonvilles à l’horizon 2035 et accélérer l’offre de logements décents et accessibles par la construction de 100 000 logements sociaux. Invité de l’émission Jury du Dimanche sur Emedia, Abdoulaye Saydou Sow, ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, a expliqué les raisons qui ont causé les lenteurs dans l’exécution des travaux. « Nous étions dans une situation de 5.000 productions d’unité par an. Et logement d’habitation signifie logement et parcelle viabilisée. Le président Sall dit qu’il faut changer totalement de paradigme en passant à 20.000 par an. Ce qui va faire 100.000 en 5 ans.
Selon le président Sall, la principale difficulté à laquelle sont confrontés les promoteurs publics et privés c’est la question de l’aménagement. Il crée donc la société d’aménagement du foncier et la rénovation urbaine. Deuxième problème auquel les gorgorlous sénégalais sont confrontés, c’est la garantie au niveau des banques. On met en place un dispositif bancaire mais à côté, il a créé le fond pour l’habitat social », a confié le ministre à Mamoudou Ibra Kane sur les ondes de Iradio.
« Nous avons signé 22 conventions avec le secteur privé national pour une production globale durant les 4 à 5 ans de 141.000 logements. Certains promoteurs ont un problème d’accès au foncier. Nous y travaillons. Nous sommes en train de discuter avec les populations de Daga Kholpa où 40 hectares seront aménagés. Nous allons faire quelque chose dans les 46 départements. Dans beaucoup de départements, les projets ont commencé à sortir de terre. Nous sommes à 272.000 demandes sur la plateforme. Nous sommes en train de discuter avec ces sénégalais », a-t-il déclaré. Par ailleurs, poursuit-il, voyant la lenteur au niveau des promoteurs sénégalais, le président Sall a ouvert les discussions avec l’international. « Nous avons des partenaires qui viennent du Qatar, de Dubaï, etc. Avec ces partenaires, c’est sûr que nous aurons 20.000 logements par an à partir de 2023. (…) C’est pour éviter le blanchiment et la fuite de nos capitaux que le processus est lent. Nous sommes dans un État de droit et ce n’est pas avec un coût de baguette magique qu’on va tout régler », a-t-il aussi dit.


4- Saccage de bus de DDD : Plus de 20 personnes en garde à vue au commissariat de Pikine


Selon des informations reçues, 23 personnes parmi celles qui ont saccagé trois bus de Dakar Dem Dikk (DDD), le samedi 21 janvier, ont été arrêtées. Ces dernières sont gardées à vue au commissariat de Pikine, informe Seneweb.
Hier, à travers un communiqué, la société de transport public a condamné avec force les actes de vandalisme et d’incivisme commis sur ses bus aux abords de la gare des Beaux maraîchers. «Des individus ont endommagé les biens de tous les concitoyens. Pour cet acte regrettable, votre société nationale de transport public compte ester en justice pour que les auteurs de cette ignominie soient traduits devant les juridictions compétentes», avaient indiqué les responsables de l’entreprise DDD.


5- Meeting Keur Massar : « Ousmane Sonko n’ira pas répondre à la justice », alerte Guy Marius Sagna


Le député Guy Marius Sagna s’est rendu à Keur Massar pour assister au meeting d’Ousmane Sonko. Lors de sa prise de parole, il a rendu hommage à feue Mariama Sagna, une militante de Pastef qui a été violée et tuée dans des conditions non encore élucidées.
« Nous réclamons la justice pour Mariama Sagna. Elle a été tuée sans qu’aucune mesure ne soit prise pour élucider sa mort. Ce qui montre à quela justice de Macky Sall est injuste. Mariama est une femme et on lui doit la justice », a tempêté M. Sagna.
Poursuivant, le député de l’opposition a révélé qu’à l’issue d’une réunion qu’ils ont tenue, Ousmane Sonko n’ira pas répondre à la justice comme le souhaite le Doyen des juges Omar Maham Diallo, rapporte Pressafrik.
« Macky Sall veut liquider Ousmane Sonko. Il a fait un sondage qui lui a révélé deux fois que s’il part en élection avec Sonko, il va perdre. Raison pour laquelle il a mis en place toute cette mascarade pour porter atteinte contre sa personne. Ainsi, à l’issue d’une réunion qu’on a tenue, on a décidé qu’Ousmane Sonko n’ira pas répondre à la justice », a-t-il assuré.


6- Actu internationale


• Troupes françaises au Burkina Faso : Macron demande à Traoré « des clarifications »


« J’attends que le président de transition Ibrahim Traoré puisse s’exprimer. » Réaction du président français, suite aux annonces de départ présumé des troupes françaises du Burkina Faso à la demande de ce dernier. Samedi soir, l’Agence d’information burkinabè (AIB) affirmait que le gouvernement avait « acté » ce retrait militaire français « de son territoire », dans un délai d’un mois, informe Rfi. Cela alors que se multiplient les rassemblements populaires contre la présence militaire française.


• Somalie : Au moins six morts dans une attaque shebab contre le bureau du maire de Mogadiscio


En Somalie, au moins six civils sont morts dimanche 22 janvier dans une attaque des islamistes radicaux shebabs, lorsqu’un kamikaze s’est fait exploser à la capitale Mogadiscio. Dans la fusillade qui a suivi, tous les six assaillants ont également été tués et la police annonce que la situation est revenue à la normale. C’est la dernière attaque d’une longue série qui s’est produites depuis le début de l’année, renseigne Rfi.


• Cameroun : Le corps du journaliste Martinez Zogo retrouvé dans un quartier périphérique de la capitale


Le journaliste Martinez Zogo a été retrouvé mort cette nuit, informe Rfi. Le directeur de la radio Amplitude FM était porté disparu depuis mardi soir et son enlèvement devant un poste de gendarmerie. Sa dépouille nue a été découverte dans un quartier périphérique de la capitale camerounaise, en état de putréfaction avancée et porte des traces de mutilation selon le syndicat national des journalistes qui dénonce


7- Actu sports


• CHAN 2022 : Les Lions illuminent Annaba en corrigeant la RD Congo et filent en quarts de finale


L’enjeu était grand pour la troisième et dernière sortie des Lions dans le Groupe B. Opposée à la RD Congo, l’équipe de Pape Thiaw a plutôt rassuré en s’imposant 3-0 sans vraiment trembler, rapporte Wiwsport.
Les Lions du Sénégal ont décroché leur ticket pour les quarts de finale du Championnat d’Afrique des Nations. À l’issue d’un match maîtrisé mais marqué, encore une fois, par un manque de finition en dépit du large score, les hommes de Pape Bouna Thiaw ont fait l’essentiel en s’imposant devant la République Démocratique du Congo (3-0). Ils affronteront en quarts de finale, vendredi 27 janvier à 19h00 GMT, le premier du Groupe D, donc l’Angola, le Mali ou la Mauritanie.


• Mercato – L’Olympiakos aurait refusé une offre pour Pape Abou Cissé !


Fortement courtisé dans ce mercato d’hiver, le départ de Pape Abou Cissé de l’Olympiakos ne se précise toujours pas, informe Wiwsport.
Malgré le discours de son agent en décembre passé, pour indiquer leur volonté de quitter Le Pirée, Pape Abou Cissé n’est toujours pas proche d’un départ, à quelques jours de la fin du mercato hivernal. Selon un journaliste grec Giannis Chorianopoulus, qui est aussi le rédacteur en chef du journal Sport Time, l’Olympiakos a refusé une offre officielle. En effet, le club français en Ligue 1, Montpellier SC a proposé au club grec la somme de 2,5 millions d’euros. L’offre a été rejetée.
Rappelons qu’il y a quelques jours, nous vous informions de l’intérêt du club italien la Salernitana. Ce dernier aussi serait en discussions avec l’Olympiakos mais le club grec aurait réclamé 4 millions d’euros. Ce qui pourrait expliquer le refus de la proposition de Montpellier qui dépasse un peu la moitié de la somme réclamée.
Peu utilisé cette saison, le défenseur central de 27 ans ne manque pas de prétendants. Cela depuis plusieurs mercatos qui l’ont d’ailleurs conduit à un prêt à Saint Etienne en janvier 2021. Son contrat avec l’actuel 3e de la Super League prendra fin en juin 2024.


• Nottingham Forest : Moussa Niakhaté attendu à l’entraînement collectif cette semaine


Absent des terrains depuis le mois d’août à cause d’une blessure, Moussa Niakhaté se rapprocherait petit à petit du retour, révèle Wiwsport.
Arrivé l’été dernier à Nottingham Forest en provenance de Mayence, Moussa Niakhaté n’a pas encore vraiment eu l’occasion de montrer l’étendue de ses capacités. La raison ? Une blessure à l’ischio-jambier contre West Ham, le 14 août dernier, a coupé l’intégration au City Ground du défenseur international sénégalais de 26 ans, dont la convalescence a mis plus de temps que prévu.
Mais désormais, l’ancien joueur du FC Metz et de Valenciennes, qui n’a disputé que deux matchs avec Nottingham Forest, est proche de retrouver les terrains. Car, selon les informations de Forest Review, Niakhaté reprendra l’entraînement collectif cette semaine. Une bonne nouvelle pour la formation de Steve Cooper, 13e de Premier League grâce à ses derniers résultats.


Sëncaféactu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *